"Il y a une cargaison illégale à bord de l'avion qui aurait dû être signalée" en conformité" avec la réglementation de l'aviation civile, a dit Ahmet Davutoglu, cité par l'agence de presse Anatolie. "Il y a des éléments à bord dont on peut qualifier de douteux", a poursuivi le ministre sans donner de détails. Selon la chaîne de télévision NTV, il pourrait s'agir de parties de missile. L'avion de ligne, qui a 35 passagers à bord, pourrait toutefois être autorisé à poursuivre son vol, a encore indiqué le ministre. L'appareil syrien, un Airbus A-320 avait été escorté mercredi soir par deux avions F4 de l'armée de l'air turque puis forcé d'atterrir à l'aéroport d'Ankara-Esenboga pour des contrôles de sécurité. (DGO)

"Il y a une cargaison illégale à bord de l'avion qui aurait dû être signalée" en conformité" avec la réglementation de l'aviation civile, a dit Ahmet Davutoglu, cité par l'agence de presse Anatolie. "Il y a des éléments à bord dont on peut qualifier de douteux", a poursuivi le ministre sans donner de détails. Selon la chaîne de télévision NTV, il pourrait s'agir de parties de missile. L'avion de ligne, qui a 35 passagers à bord, pourrait toutefois être autorisé à poursuivre son vol, a encore indiqué le ministre. L'appareil syrien, un Airbus A-320 avait été escorté mercredi soir par deux avions F4 de l'armée de l'air turque puis forcé d'atterrir à l'aéroport d'Ankara-Esenboga pour des contrôles de sécurité. (DGO)