Le quotidien, qui cite une source proche de ce service, souligne que des systèmes de surveillance existent déjà, mais que l'administration a décidé "de ne pas perdre de temps et de confier cette partie du travail à des informaticiens professionnels". Un appel d'offre a été lancé afin de s'équiper d'un système centralisé de recueil des informations publiées sur internet, pour un budget maximum de 31,8 millions de roubles (700.000 euros), précise Izvestia. L'objectif est de créer une base de données des citoyens ayant une opinion "négative" du pouvoir et de fournir un relevé quotidien des publications concernant le président, son administration, le Premier ministre ou encore l'opposition, ajoute le journal. La source interrogée par le quotidien assure qu'il ne s'agit pas de "serrer les boulons" mais d'anticiper certains incidents en détectant en amont l'organisation d'actions de protestation. (Belga)

Le quotidien, qui cite une source proche de ce service, souligne que des systèmes de surveillance existent déjà, mais que l'administration a décidé "de ne pas perdre de temps et de confier cette partie du travail à des informaticiens professionnels". Un appel d'offre a été lancé afin de s'équiper d'un système centralisé de recueil des informations publiées sur internet, pour un budget maximum de 31,8 millions de roubles (700.000 euros), précise Izvestia. L'objectif est de créer une base de données des citoyens ayant une opinion "négative" du pouvoir et de fournir un relevé quotidien des publications concernant le président, son administration, le Premier ministre ou encore l'opposition, ajoute le journal. La source interrogée par le quotidien assure qu'il ne s'agit pas de "serrer les boulons" mais d'anticiper certains incidents en détectant en amont l'organisation d'actions de protestation. (Belga)