Kris Peeters avait laissé entendre lundi lors de la présentation du budget qu'il voulait consacrer l'indemnité que le bancassureur KBC paie pour le sauvetage de la banque à des mesures de relance. Selon le ministre-président, le gouvernement flamand pourra ainsi investir 1,16 milliard d'euros dans "une politique pour le chômage des jeunes, la recherche et le développement, l'infrastructure et des diminutions d'impôts pour les entreprises". La dette de la Flandre s'élevait fin 2012 à 6,4 milliards d'euros. L'objectif du gouvernement est de supprimer la dette d'ici 2020. On s'attendait donc à ce que l'indemnité de KBC soit (en partie) utilisée pour réduire la dette. Kris Peeters ne l'exclut pas, mais estime que la réduction de la dette "n'est pas actuellement une priorité absolue". Toute l'attention doit se focaliser sur la "frêle croissance économique". (Belga)

Kris Peeters avait laissé entendre lundi lors de la présentation du budget qu'il voulait consacrer l'indemnité que le bancassureur KBC paie pour le sauvetage de la banque à des mesures de relance. Selon le ministre-président, le gouvernement flamand pourra ainsi investir 1,16 milliard d'euros dans "une politique pour le chômage des jeunes, la recherche et le développement, l'infrastructure et des diminutions d'impôts pour les entreprises". La dette de la Flandre s'élevait fin 2012 à 6,4 milliards d'euros. L'objectif du gouvernement est de supprimer la dette d'ici 2020. On s'attendait donc à ce que l'indemnité de KBC soit (en partie) utilisée pour réduire la dette. Kris Peeters ne l'exclut pas, mais estime que la réduction de la dette "n'est pas actuellement une priorité absolue". Toute l'attention doit se focaliser sur la "frêle croissance économique". (Belga)