Le projet consiste en l'équipement de brigades mobiles avec des scanners de plaques d'immatriculation. Après avoir scanné la plaque d'un véhicule, les agents sont chargés de vérifier via une base de données du SPF Finances si le propriétaire du véhicule fait l'objet d'une amende routière encore impayée. Si c'est le cas, il est demandé au conducteur de ranger le véhicule sur le côté et de payer immédiatement la somme due. En cas de non-paiement, le véhicule est embarqué. En un mois et demi de test, 179 infractions n'ayant pas encore donné lieu au paiement de l'amende ont ainsi été constatées. Le SPF Finances, satisfait du résultat de cette nouvelle méthode, compte à présent l'élargir à l'ensemble du pays. Guido De Padt, quant à lui, souhaite que les services de police puissent également procéder à des scans de plaques d'immatriculation. Il va déposer une proposition de loi en ce sens. (Belga)

Le projet consiste en l'équipement de brigades mobiles avec des scanners de plaques d'immatriculation. Après avoir scanné la plaque d'un véhicule, les agents sont chargés de vérifier via une base de données du SPF Finances si le propriétaire du véhicule fait l'objet d'une amende routière encore impayée. Si c'est le cas, il est demandé au conducteur de ranger le véhicule sur le côté et de payer immédiatement la somme due. En cas de non-paiement, le véhicule est embarqué. En un mois et demi de test, 179 infractions n'ayant pas encore donné lieu au paiement de l'amende ont ainsi été constatées. Le SPF Finances, satisfait du résultat de cette nouvelle méthode, compte à présent l'élargir à l'ensemble du pays. Guido De Padt, quant à lui, souhaite que les services de police puissent également procéder à des scans de plaques d'immatriculation. Il va déposer une proposition de loi en ce sens. (Belga)