"La consommation de gaz des Belges a augmenté de 17% si l'on compare les premiers trois mois des années 2012 et 2013", précise M. Van Beurden. Ces chiffres prennent en compte uniquement la distribution publique qui concerne les particuliers et les petites entreprises et dépend directement de la température extérieure. La consommation de gaz des grandes entreprises, en diminution par rapport à 2012, est quant à elle soumise à l'activité économique. Les températures hivernales du début 2013 ont également accablé les livraisons de mazout. Beaucoup d'utilisateurs ont dû effectuer en mars des livraisons de combustibles supplémentaires. "Nous avons dû faire face à des commandes de petites quantités de mazout, ce qui occasionne certains problèmes de rentabilité pour les revendeurs de combustibles", explique le directeur technique de la la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (BRAFCO), Olivier Neirynck. (Belga)

"La consommation de gaz des Belges a augmenté de 17% si l'on compare les premiers trois mois des années 2012 et 2013", précise M. Van Beurden. Ces chiffres prennent en compte uniquement la distribution publique qui concerne les particuliers et les petites entreprises et dépend directement de la température extérieure. La consommation de gaz des grandes entreprises, en diminution par rapport à 2012, est quant à elle soumise à l'activité économique. Les températures hivernales du début 2013 ont également accablé les livraisons de mazout. Beaucoup d'utilisateurs ont dû effectuer en mars des livraisons de combustibles supplémentaires. "Nous avons dû faire face à des commandes de petites quantités de mazout, ce qui occasionne certains problèmes de rentabilité pour les revendeurs de combustibles", explique le directeur technique de la la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (BRAFCO), Olivier Neirynck. (Belga)