Le rapport souligne la nécessité de valoriser les aptitudes et le potentiel des enfants porteurs d'un handicap. "Quand les enfants sont perdants, la société est perdante aussi", fait remarquer l'Unicef. "Lorsqu'on considère le handicap avant de considérer l'enfant, cela non seulement nuit à l'enfant en question mais prive également la société de ce que l'enfant a à offrir", précise le directeur général de l'Unicef, Anthony Lake. A cela s'ajoutent les risques qu'encourt un enfant porteur d'un handicap. Ceux-ci sont plus souvent victimes d'exclusion sociale. Faute de reconnaissance officielle, ils sont privés des services sociaux et de la protection juridique. Cette marginalisation ne fait ensuite que s'aggraver en raison de la discrimination, indique le rapport. Ces enfants sont également les plus vulnérables face à la violence, à la maltraitance, à l'exploitation et au manque de soins. La situation n'est pas forcément meilleure en Belgique, indique l'Unicef. "En Belgique également, les enfants porteurs d'un handicap sont encore trop souvent confrontés à l'exclusion, notamment dans l'éducation, les activités culturelles, les événements sportifs et sociaux." Pour y remédier, l'Unicef suggère plusieurs pistes, notamment celle d'une éducation pour tous qui "élargit les horizons de tous les enfants tout en permettant aux enfants porteurs d'un handicap de réaliser leurs ambitions". (Belga)

Le rapport souligne la nécessité de valoriser les aptitudes et le potentiel des enfants porteurs d'un handicap. "Quand les enfants sont perdants, la société est perdante aussi", fait remarquer l'Unicef. "Lorsqu'on considère le handicap avant de considérer l'enfant, cela non seulement nuit à l'enfant en question mais prive également la société de ce que l'enfant a à offrir", précise le directeur général de l'Unicef, Anthony Lake. A cela s'ajoutent les risques qu'encourt un enfant porteur d'un handicap. Ceux-ci sont plus souvent victimes d'exclusion sociale. Faute de reconnaissance officielle, ils sont privés des services sociaux et de la protection juridique. Cette marginalisation ne fait ensuite que s'aggraver en raison de la discrimination, indique le rapport. Ces enfants sont également les plus vulnérables face à la violence, à la maltraitance, à l'exploitation et au manque de soins. La situation n'est pas forcément meilleure en Belgique, indique l'Unicef. "En Belgique également, les enfants porteurs d'un handicap sont encore trop souvent confrontés à l'exclusion, notamment dans l'éducation, les activités culturelles, les événements sportifs et sociaux." Pour y remédier, l'Unicef suggère plusieurs pistes, notamment celle d'une éducation pour tous qui "élargit les horizons de tous les enfants tout en permettant aux enfants porteurs d'un handicap de réaliser leurs ambitions". (Belga)