Le texte de loi, déposé à l'initiative du sénateur Bert Anciaux (sp.a), a été approuvé jeudi en séance plénière du Sénat. Il devrait l'être en plénière à la Chambre après les vacances de Pâques. Le texte prévoit donc que les internés -ou des membres de leur famille- interviennent eux-mêmes dans les coûts liés à leur prise en charge. "Une mesure budgétaire", explique le sénateur Open Vld Yoeri Vastersavendts. "L'Etat doit-il toujours intervenir pour toute une série de coûts si l'interné peut s'en acquitter lui-même? ", s'interroge-t-il. Selon Bert Anciaux, l'amendement en question était une exigence des libéraux flamands. "D'abord, un arrêté royal est nécessaire pour arriver à cette disposition. J'aurais préféré ne pas l'avoir mais bon, il faut parfois savoir mettre de l'eau dans son vin pour obtenir quelque chose", conclut le parlementaire socialiste. (Belga)

Le texte de loi, déposé à l'initiative du sénateur Bert Anciaux (sp.a), a été approuvé jeudi en séance plénière du Sénat. Il devrait l'être en plénière à la Chambre après les vacances de Pâques. Le texte prévoit donc que les internés -ou des membres de leur famille- interviennent eux-mêmes dans les coûts liés à leur prise en charge. "Une mesure budgétaire", explique le sénateur Open Vld Yoeri Vastersavendts. "L'Etat doit-il toujours intervenir pour toute une série de coûts si l'interné peut s'en acquitter lui-même? ", s'interroge-t-il. Selon Bert Anciaux, l'amendement en question était une exigence des libéraux flamands. "D'abord, un arrêté royal est nécessaire pour arriver à cette disposition. J'aurais préféré ne pas l'avoir mais bon, il faut parfois savoir mettre de l'eau dans son vin pour obtenir quelque chose", conclut le parlementaire socialiste. (Belga)