L'ancien bourgmestre dit ne pas comprendre cette inculpation. "La piscine avait l'âge qu'elle avait. Chaque fois que nous avions une remarque comme quoi nous n'étions pas dans les normes, nous avons procédé à un choc thermique. On nous imposait de le faire", explique-t-il. Joseph Daussogne risque jusqu'à trois ans de prison mais il déclare faire confiance à la Justice. "La Justice devra faire son travail". Quand il devra répondre de cette prévention devant la justice namuroise, l'ancien bourgmestre sera défendu par Me Jean-Pierre Lothe, du barreau de Namur. L'ancien échevin des Sports et de l'Environnement, Georges Malburny, est également inculpé de la même prévention. Actuellement, des travaux de rénovation et de sécurisation sont en cours à la piscine de Moustier, peut-on lire sur le site de la Ville. La piscine ne rouvrira pas avant le début 2014 au plus tôt. (Belga)

L'ancien bourgmestre dit ne pas comprendre cette inculpation. "La piscine avait l'âge qu'elle avait. Chaque fois que nous avions une remarque comme quoi nous n'étions pas dans les normes, nous avons procédé à un choc thermique. On nous imposait de le faire", explique-t-il. Joseph Daussogne risque jusqu'à trois ans de prison mais il déclare faire confiance à la Justice. "La Justice devra faire son travail". Quand il devra répondre de cette prévention devant la justice namuroise, l'ancien bourgmestre sera défendu par Me Jean-Pierre Lothe, du barreau de Namur. L'ancien échevin des Sports et de l'Environnement, Georges Malburny, est également inculpé de la même prévention. Actuellement, des travaux de rénovation et de sécurisation sont en cours à la piscine de Moustier, peut-on lire sur le site de la Ville. La piscine ne rouvrira pas avant le début 2014 au plus tôt. (Belga)