L'émission 'De kroongetuigen' revient sur des crimes commis en Flandre et donne la parole à des témoins clés. Jeudi prochain, l'émission sera consacrée à Freddy Horion, condamné en 1980 à la prison à perpétuité pour les assassinats de six membres d'une famille. Opposée à la diffusion du reportage, la défense avait fait valoir notamment que les témoignages du juge d'instruction et d'un policier qui participaient à l'enquête, constitueraient une violation du secret professionnel. Le juge a rejeté la requête, estimant qu'il aurait dû être saisi plus tôt. "Le juge a considéré qu'on ne pouvait évoquer l'urgence car la programmation automnale de VTM était connue déjà depuis août", a expliqué Me Vereecken. "L'interdiction à ce stade du programme serait disproportionnée par rapport aux frais qui découleraient d'une telle décision", a ajouté l'avocat. Freddy Horion peut toutefois encore faire appel de cette décision. "Mais étant donné le peu de temps qui reste avant la diffusion, cela a peu de sens", a ajouté l'avocat. Ce dernier n'envisage a priori pas non plus d'intenter une action au fond, car celle-ci ne porterait que sur d'éventuels dommages et intérêts. (Belga)

L'émission 'De kroongetuigen' revient sur des crimes commis en Flandre et donne la parole à des témoins clés. Jeudi prochain, l'émission sera consacrée à Freddy Horion, condamné en 1980 à la prison à perpétuité pour les assassinats de six membres d'une famille. Opposée à la diffusion du reportage, la défense avait fait valoir notamment que les témoignages du juge d'instruction et d'un policier qui participaient à l'enquête, constitueraient une violation du secret professionnel. Le juge a rejeté la requête, estimant qu'il aurait dû être saisi plus tôt. "Le juge a considéré qu'on ne pouvait évoquer l'urgence car la programmation automnale de VTM était connue déjà depuis août", a expliqué Me Vereecken. "L'interdiction à ce stade du programme serait disproportionnée par rapport aux frais qui découleraient d'une telle décision", a ajouté l'avocat. Freddy Horion peut toutefois encore faire appel de cette décision. "Mais étant donné le peu de temps qui reste avant la diffusion, cela a peu de sens", a ajouté l'avocat. Ce dernier n'envisage a priori pas non plus d'intenter une action au fond, car celle-ci ne porterait que sur d'éventuels dommages et intérêts. (Belga)