Le bureau KPMG comparaît devant le tribunal correctionnel en compagnie de deux collaborateurs et d'un notaire parce qu'il aurait aidé des entrepreneurs allemands à gagner des millions d'euros dans une transaction via une construction juridique en Belgique. Il s'agit en l'occurrence de la vente d'une société internet allemande au géant britannique des télécoms Cable & Wireless. La vente n'avait rien à voir avec la Belgique mais des sociétés y ont rapidement été mises sur pied afin d'être impliquées dans la transaction et de payer moins d'impôts. Les autorités fiscales allemandes ont déjà été dédommagées mais les conseillers belges risquent cinq ans de prison tandis que KPMG pourrait écoper d'une amende allant jusqu'à plusieurs millions d'euros. (Belga)

Le bureau KPMG comparaît devant le tribunal correctionnel en compagnie de deux collaborateurs et d'un notaire parce qu'il aurait aidé des entrepreneurs allemands à gagner des millions d'euros dans une transaction via une construction juridique en Belgique. Il s'agit en l'occurrence de la vente d'une société internet allemande au géant britannique des télécoms Cable & Wireless. La vente n'avait rien à voir avec la Belgique mais des sociétés y ont rapidement été mises sur pied afin d'être impliquées dans la transaction et de payer moins d'impôts. Les autorités fiscales allemandes ont déjà été dédommagées mais les conseillers belges risquent cinq ans de prison tandis que KPMG pourrait écoper d'une amende allant jusqu'à plusieurs millions d'euros. (Belga)