Dans une interview diffusée vendredi soir sur la chaîne américaine CNN, l'Australien de 41 ans ne semble pas avoir perdu du poids et répond d'une voix assurée aux questions posées par la journaliste. L'interview a été réalisée mercredi, le jour même où le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères a déclaré lors d'une visite à Moscou que "Assange a beaucoup maigri". De son côté, Londres avait expliqué ne pas avoir été informé que M. Assange était malade. Le fondateur de WikiLeaks a répété à CNN que vivre dans une ambassade était "un peu comme vivre dans une station spatiale". "Il n'y a pas de lumière naturelle. Mais j'ai été en cellule d'isolement (en décembre 2010 au Royaume-Uni) et je sais ce qu'est la vie des prisonniers. C'est beaucoup mieux" ici, a-t-il ajouté dans un salon cossu de l'ambassade. M. Assange est réfugié depuis la mi-juin à l'ambassade d'Equateur pour tenter d'échapper à son extradition vers la Suède qui le réclame dans une affaire de viol et d'agression sexuelle présumés. L'Equateur lui a accordé l'asile politique, mais Londres entend appliquer le mandat d'arrêt suédois. Les tractations entre les deux pays n'ont pour l'instant débouché sur aucune solution. L'Australien affirme que s'il est envoyé en Suède, il risque à terme d'être extradé vers les Etats-Unis, ulcérés de la publication par WikiLeaks de documents américains secrets, et d'y encourir la peine de mort. (VIM)

Dans une interview diffusée vendredi soir sur la chaîne américaine CNN, l'Australien de 41 ans ne semble pas avoir perdu du poids et répond d'une voix assurée aux questions posées par la journaliste. L'interview a été réalisée mercredi, le jour même où le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères a déclaré lors d'une visite à Moscou que "Assange a beaucoup maigri". De son côté, Londres avait expliqué ne pas avoir été informé que M. Assange était malade. Le fondateur de WikiLeaks a répété à CNN que vivre dans une ambassade était "un peu comme vivre dans une station spatiale". "Il n'y a pas de lumière naturelle. Mais j'ai été en cellule d'isolement (en décembre 2010 au Royaume-Uni) et je sais ce qu'est la vie des prisonniers. C'est beaucoup mieux" ici, a-t-il ajouté dans un salon cossu de l'ambassade. M. Assange est réfugié depuis la mi-juin à l'ambassade d'Equateur pour tenter d'échapper à son extradition vers la Suède qui le réclame dans une affaire de viol et d'agression sexuelle présumés. L'Equateur lui a accordé l'asile politique, mais Londres entend appliquer le mandat d'arrêt suédois. Les tractations entre les deux pays n'ont pour l'instant débouché sur aucune solution. L'Australien affirme que s'il est envoyé en Suède, il risque à terme d'être extradé vers les Etats-Unis, ulcérés de la publication par WikiLeaks de documents américains secrets, et d'y encourir la peine de mort. (VIM)