L'Open Vld et le MR ont attribué la responsabilité du départ de Johnny Thijs au ministre socialiste Labille. Le CEO de bpost a décidé de ne pas prolonger son mandat après la décision du gouvernement de réduire son salaire de 1,1 million à 650.000 euros. Mais selon les libéraux, il y avait quelque chose de cassé entre lui et le ministre de tutelle, ce qui a précipité son départ. "Johnny Thijs a toujours parfaitement su à quoi s'attendre, je lui en ai parlé lorsque j'étais moi-même ministre des entreprises publiques. ... Ceux qui ont des critiques à émettre sur le départ de Johnny Thijs cherchent simplement une raison de nous coincer", a dit le président du PS au quotidien flamand. Paul Magnette a par ailleurs rejeté l'idée d'une privatisation de Belgacom et de bpost. "Je ne vois pas pourquoi on interviendrait là où cela fonctionne. A moins que l'on veuille être en mesure de distribuer des salaires exubérants à ses amis. Mais je ne trouve pas que cela soit une bonne idée", a-t-il commenté. Le président du PS a reproché aux libéraux de se livrer à des petits jeux politiques. "Je ne comprends pas à quoi ils sont occupés. L'Open Vld veut aussi remettre en cause les impôts embêtants qu'ils ont eux-mêmes votés. Je ne vois pas la stratégie", a encore dit Paul Magnette. (Belga)

L'Open Vld et le MR ont attribué la responsabilité du départ de Johnny Thijs au ministre socialiste Labille. Le CEO de bpost a décidé de ne pas prolonger son mandat après la décision du gouvernement de réduire son salaire de 1,1 million à 650.000 euros. Mais selon les libéraux, il y avait quelque chose de cassé entre lui et le ministre de tutelle, ce qui a précipité son départ. "Johnny Thijs a toujours parfaitement su à quoi s'attendre, je lui en ai parlé lorsque j'étais moi-même ministre des entreprises publiques. ... Ceux qui ont des critiques à émettre sur le départ de Johnny Thijs cherchent simplement une raison de nous coincer", a dit le président du PS au quotidien flamand. Paul Magnette a par ailleurs rejeté l'idée d'une privatisation de Belgacom et de bpost. "Je ne vois pas pourquoi on interviendrait là où cela fonctionne. A moins que l'on veuille être en mesure de distribuer des salaires exubérants à ses amis. Mais je ne trouve pas que cela soit une bonne idée", a-t-il commenté. Le président du PS a reproché aux libéraux de se livrer à des petits jeux politiques. "Je ne comprends pas à quoi ils sont occupés. L'Open Vld veut aussi remettre en cause les impôts embêtants qu'ils ont eux-mêmes votés. Je ne vois pas la stratégie", a encore dit Paul Magnette. (Belga)