Un décret permet des manifestations et marches, mais les lieux et parcours doivent être fixés en accord avec les autorités dans la ville balnéaire de la mer Noire, notamment avec les forces de police et de sécurité régionales. Le décret modifié, publié sur le site web du Kremlin, permet également aux fonctionnaires de limiter le nombre de participants à des manifestations pendant les Jeux qui se dérouleront du 7 au 23 février. Poutine a ordonné aux organisateurs et responsables régionaux de désigner une zone spéciale dans la ville où les manifestants pourraient "librement" se rassembler et "protester, s'ils le veulent", a déclaré son porte-parole Dmitri Peskov à l'agence RIA Novosti. Les puissants services secrets de la Russie (FSB) ont rédigé l'amendement pour être conforme à la Charte olympique, tout en permettant aux autorités de "gérer efficacement des actions de protestation potentiels". Le président russe est actuellement à Sotchi où il inspecte les sites olympiques. Dans un décret signé en août, Poutine avait pourtant interdit tout rassemblement, réunion ou manifestation non lié au déroulement des JO. La mesure draconienne devait prendre effet le 7 janvier et durer jusqu'au 21 mars, après la fin des Jeux paralympiques (7 au 16 mars), également organisés à Sotchi. (Belga)

Un décret permet des manifestations et marches, mais les lieux et parcours doivent être fixés en accord avec les autorités dans la ville balnéaire de la mer Noire, notamment avec les forces de police et de sécurité régionales. Le décret modifié, publié sur le site web du Kremlin, permet également aux fonctionnaires de limiter le nombre de participants à des manifestations pendant les Jeux qui se dérouleront du 7 au 23 février. Poutine a ordonné aux organisateurs et responsables régionaux de désigner une zone spéciale dans la ville où les manifestants pourraient "librement" se rassembler et "protester, s'ils le veulent", a déclaré son porte-parole Dmitri Peskov à l'agence RIA Novosti. Les puissants services secrets de la Russie (FSB) ont rédigé l'amendement pour être conforme à la Charte olympique, tout en permettant aux autorités de "gérer efficacement des actions de protestation potentiels". Le président russe est actuellement à Sotchi où il inspecte les sites olympiques. Dans un décret signé en août, Poutine avait pourtant interdit tout rassemblement, réunion ou manifestation non lié au déroulement des JO. La mesure draconienne devait prendre effet le 7 janvier et durer jusqu'au 21 mars, après la fin des Jeux paralympiques (7 au 16 mars), également organisés à Sotchi. (Belga)