Jejoen Bontinck, 18 ans, avait rallié la Syrie le 22 février. Son père avait accusé le groupuscule islamiste Sharia4Belgium de l'y avoir poussé. M. Bontinck craignait que son fils ne soit parti pour combattre le régime du président Bachar el-Assad. Il s'était lui-même rendu à deux reprises en Syrie à la recherche de Jejoen, mais en vain. Le jeune homme était rentré en Belgique en octobre et avait été appréhendé alors qu'il rendait visite à sa mère à Anvers. Il est soupçonné de participation aux activités d'un groupe terroriste. Jejoen Bontinck avait dans un premier temps déclaré que sa décision de partir n'avait pas été motivée par Sharia4Belgium, avant de revenir récemment sur ses propos. (Belga)

Jejoen Bontinck, 18 ans, avait rallié la Syrie le 22 février. Son père avait accusé le groupuscule islamiste Sharia4Belgium de l'y avoir poussé. M. Bontinck craignait que son fils ne soit parti pour combattre le régime du président Bachar el-Assad. Il s'était lui-même rendu à deux reprises en Syrie à la recherche de Jejoen, mais en vain. Le jeune homme était rentré en Belgique en octobre et avait été appréhendé alors qu'il rendait visite à sa mère à Anvers. Il est soupçonné de participation aux activités d'un groupe terroriste. Jejoen Bontinck avait dans un premier temps déclaré que sa décision de partir n'avait pas été motivée par Sharia4Belgium, avant de revenir récemment sur ses propos. (Belga)