"Il s'agit simplement d'un quiproquo. Sur les courriers que nous recevions, il était indiqué non pas 'taxe de mise en circulation' mais 'taxe de circulation', une taxe pour laquelle les véhicules communaux sont exonérés", a indiqué l'échevin des Finances, Jean-Pierre Sacré. Le nouveau collège communal a été informé de la situation au mois de février. "Nous l'avons constaté avec regrets. Nous avons eu un courrier de rappel de toutes ces taxes. Le budget n'était pas prêt et nous avons donc travaillé dessus dès notre prise de fonction en décembre dernier. Le remboursement va être fait", a expliqué Stéphanie Thoron. L'actuel chef de corps de la zone de police, le commissaire Francis Goffaux, était au courant de la situation, poursuit la bourgmestre: "Nous avons choisi un nouveau chef de corps, Edwin Dassonville, au début de l'année, à la suite d'une procédure de recrutement. J'en parlerai avec lui quand il sera installé pour que cela ne se reproduise plus." (Belga)

"Il s'agit simplement d'un quiproquo. Sur les courriers que nous recevions, il était indiqué non pas 'taxe de mise en circulation' mais 'taxe de circulation', une taxe pour laquelle les véhicules communaux sont exonérés", a indiqué l'échevin des Finances, Jean-Pierre Sacré. Le nouveau collège communal a été informé de la situation au mois de février. "Nous l'avons constaté avec regrets. Nous avons eu un courrier de rappel de toutes ces taxes. Le budget n'était pas prêt et nous avons donc travaillé dessus dès notre prise de fonction en décembre dernier. Le remboursement va être fait", a expliqué Stéphanie Thoron. L'actuel chef de corps de la zone de police, le commissaire Francis Goffaux, était au courant de la situation, poursuit la bourgmestre: "Nous avons choisi un nouveau chef de corps, Edwin Dassonville, au début de l'année, à la suite d'une procédure de recrutement. J'en parlerai avec lui quand il sera installé pour que cela ne se reproduise plus." (Belga)