Les propriétaires d'Ilva sont soupçonnés d'association de malfaiteurs aux fins de délits contre l'environnement, ce qui a permis au parquet d'obtenir la saisie de ces biens qui touchent la famille Riva et sa société Rivafire Spa. Le montant total représente les sommes qui, selon les experts mandatés par la justice, auraient dû être investies pour contrer l'impact environnemental de l'usine Ilva de Tarente, plus grande aciérie d'Europe et pilier stratégique pour l'emploi et l'industrie en Italie. L'absence d'investissement pour mettre aux normes les installations s'est traduite par des bénéfices pour les propriétaires, considérés de ce fait comme une source de délit. L'enquête pour désastre environnemental contre l'usine Ilva de Tarente a débuté en juillet avec l'arrestation d'Emilio Riva, ancien patron du site placé aux arrêts domiciliaires, et la saisie des installations polluantes. En novembre, un coup de filet de la police a conduit en prison d'autres dirigeants de la société. Le fils d'Emilio Riva, Fabio, vice-président du groupe familial, avait réussi à échapper à cette opération de police en fuyant à Londres. L'usine Ilva, accusée de longue date d'avoir empoisonné les riverains de ses installations, se trouve au coeur d'un long feuilleton juridico-politique en Italie. (Belga)

Les propriétaires d'Ilva sont soupçonnés d'association de malfaiteurs aux fins de délits contre l'environnement, ce qui a permis au parquet d'obtenir la saisie de ces biens qui touchent la famille Riva et sa société Rivafire Spa. Le montant total représente les sommes qui, selon les experts mandatés par la justice, auraient dû être investies pour contrer l'impact environnemental de l'usine Ilva de Tarente, plus grande aciérie d'Europe et pilier stratégique pour l'emploi et l'industrie en Italie. L'absence d'investissement pour mettre aux normes les installations s'est traduite par des bénéfices pour les propriétaires, considérés de ce fait comme une source de délit. L'enquête pour désastre environnemental contre l'usine Ilva de Tarente a débuté en juillet avec l'arrestation d'Emilio Riva, ancien patron du site placé aux arrêts domiciliaires, et la saisie des installations polluantes. En novembre, un coup de filet de la police a conduit en prison d'autres dirigeants de la société. Le fils d'Emilio Riva, Fabio, vice-président du groupe familial, avait réussi à échapper à cette opération de police en fuyant à Londres. L'usine Ilva, accusée de longue date d'avoir empoisonné les riverains de ses installations, se trouve au coeur d'un long feuilleton juridico-politique en Italie. (Belga)