La santé d'Ariel Sharon, 85 ans, qui n'a pas repris conscience depuis une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, se détériore depuis le 1er janvier dernier. Malgré une "stabilisation" de ses fonctions cardiaques, la détérioration des "autres fonctions vitales" du patient, telles que les reins, les poumons et le foie, se poursuit, a indiqué le directeur de l'hôpital Sheba, à Tel Hashomer, près de Tel-Aviv, le Dr Zeev Rotstein, dont les propos étaient diffusés par les médias. "Le risque pour sa vie a augmenté", a-t-il conclu, estimant qu'à moins d'un "miracle", "la situation continuerait à se dégrader de jour en jour". (Belga)

La santé d'Ariel Sharon, 85 ans, qui n'a pas repris conscience depuis une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, se détériore depuis le 1er janvier dernier. Malgré une "stabilisation" de ses fonctions cardiaques, la détérioration des "autres fonctions vitales" du patient, telles que les reins, les poumons et le foie, se poursuit, a indiqué le directeur de l'hôpital Sheba, à Tel Hashomer, près de Tel-Aviv, le Dr Zeev Rotstein, dont les propos étaient diffusés par les médias. "Le risque pour sa vie a augmenté", a-t-il conclu, estimant qu'à moins d'un "miracle", "la situation continuerait à se dégrader de jour en jour". (Belga)