Selon le dernier rapport de l'Institut national de santé publique (Insa), la fréquence relative du variant d'abord identifié en Inde a atteint 89,1% au cours de la semaine qui s'est terminée le 27 juin, contre 45,8% trois semaines auparavant.

Parmi les pays en première ligne d'un regain de la pandémie de Covid-19 provoqué par le variant Delta notamment en Europe, le Portugal a vu le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasser la barre des 2.000.

Si cet emballement se poursuit, ce chiffre pourrait être multiplié par deux d'ici la mi-juillet, a prévenu la ministre de la Santé Marta Temido, dans un entretien accordé lundi soir à la chaîne de télévision privée TVI.

Pour freiner les contagions, le gouvernement socialiste a décidé la semaine dernière de réimposer un couvre-feu nocturne dans les 45 municipalités les plus touchées, dont la capitale Lisbonne et Porto, seconde agglomération du pays.

Interrogée sur un éventuel durcissement des restrictions sanitaires, Mme Temido a assuré ne pouvoir "écarter aucune mesure".

Néanmoins, a-t-elle précisé, le gouvernement pourra difficilement rétablir de nouvelles restrictions sans décréter à nouveau l'état d'urgence et, pour ce faire, il lui faudra le soutien du président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, qui s'y est déjà montré défavorable.

Dans ce contexte, le Portugal s'efforce d'augmenter le rythme de sa campagne de vaccination, atteignant lundi un nouveau record de quelque 141.000 doses administrées en une journée.

Avec un tiers de la population déjà entièrement vaccinée, le Portugal, qui compte environ 10 millions d'habitants, a été le pays au monde qui a vacciné le plus vite la semaine dernière, en administrant des doses à 1,49% de ses habitants chaque jour.

Selon le dernier rapport de l'Institut national de santé publique (Insa), la fréquence relative du variant d'abord identifié en Inde a atteint 89,1% au cours de la semaine qui s'est terminée le 27 juin, contre 45,8% trois semaines auparavant.Parmi les pays en première ligne d'un regain de la pandémie de Covid-19 provoqué par le variant Delta notamment en Europe, le Portugal a vu le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasser la barre des 2.000.Si cet emballement se poursuit, ce chiffre pourrait être multiplié par deux d'ici la mi-juillet, a prévenu la ministre de la Santé Marta Temido, dans un entretien accordé lundi soir à la chaîne de télévision privée TVI.Pour freiner les contagions, le gouvernement socialiste a décidé la semaine dernière de réimposer un couvre-feu nocturne dans les 45 municipalités les plus touchées, dont la capitale Lisbonne et Porto, seconde agglomération du pays.Interrogée sur un éventuel durcissement des restrictions sanitaires, Mme Temido a assuré ne pouvoir "écarter aucune mesure".Néanmoins, a-t-elle précisé, le gouvernement pourra difficilement rétablir de nouvelles restrictions sans décréter à nouveau l'état d'urgence et, pour ce faire, il lui faudra le soutien du président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, qui s'y est déjà montré défavorable.Dans ce contexte, le Portugal s'efforce d'augmenter le rythme de sa campagne de vaccination, atteignant lundi un nouveau record de quelque 141.000 doses administrées en une journée.Avec un tiers de la population déjà entièrement vaccinée, le Portugal, qui compte environ 10 millions d'habitants, a été le pays au monde qui a vacciné le plus vite la semaine dernière, en administrant des doses à 1,49% de ses habitants chaque jour.