"Les Etats-Unis ne reconnaîtront pas l'investiture illégitime de la dictature Maduro. Nous continuerons d'augmenter la pression sur ce régime corrompu, de soutenir l'Assemblée nationale démocratique et d'appeler à la liberté et la démocratie au Venezuela", a tweeté John Bolton.

Nicolas Maduro, réélu le 20 mai lors d'un scrutin boycotté par l'opposition, entame jeudi un deuxième mandat de six ans.

L'Union européenne (UE) et les pays du Groupe de Lima --qui rassemble depuis 2017 des pays d'Amérique latine et le Canada-- ont également annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas le deuxième mandat du président vénézuélien.

Washington a déjà annoncé de nouvelles sanctions financières contre des personnalités et des entreprises au Venezuela.

Nicolas Maduro, 56 ans, doit prêter serment jeudi devant le Tribunal suprême électoral (TSJ) et non devant le Parlement, seule institution aux mains de l'opposition.

Deux heures plus tard, à Washington, l'Organisation des États américains (OEA) tiendra une session extraordinaire sur la situation dans le pays sud-américain.