Le décès de Lewis a été prononcé à 21H13 locales (3H13 heure belge) à la prison de Greensville, à Jarratt, a indiqué Larry Traylor, porte-parole des autorités pénitentiaires.

Elle est seulement la 12e femme exécutée aux Etats-Unis depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976. Dans le même temps, 1.215 hommes ont été mis à mort dans le pays, dont 107 en Virginie, Etat le plus actif en la matière après le Texas.

La déficience mentale dont souffre Teresa Lewis en a fait un symbole de la lutte contre la peine de mort pour les abolitionnistes, dont une trentaine ont prié devant la prison durant son exécution.

Elle avait été condamnée à mort en 2003 pour avoir commandité le double meurtre de son mari et du fils de celui-ci pour empocher leurs assurances-vie. Les deux auteurs des meurtres avaient eux été condamnés à la prison à vie.

LeVif.be, avec Belga

Le décès de Lewis a été prononcé à 21H13 locales (3H13 heure belge) à la prison de Greensville, à Jarratt, a indiqué Larry Traylor, porte-parole des autorités pénitentiaires. Elle est seulement la 12e femme exécutée aux Etats-Unis depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976. Dans le même temps, 1.215 hommes ont été mis à mort dans le pays, dont 107 en Virginie, Etat le plus actif en la matière après le Texas. La déficience mentale dont souffre Teresa Lewis en a fait un symbole de la lutte contre la peine de mort pour les abolitionnistes, dont une trentaine ont prié devant la prison durant son exécution. Elle avait été condamnée à mort en 2003 pour avoir commandité le double meurtre de son mari et du fils de celui-ci pour empocher leurs assurances-vie. Les deux auteurs des meurtres avaient eux été condamnés à la prison à vie. LeVif.be, avec Belga