Selon ces documents, l'ordinateur sur lequel travaille la NSA lui permettrait de briser les codes informatiques protégeant des secrets bancaires, médicaux, des informations gouvernementales ou du monde des affaires. Les grandes entreprises informatiques comme IBM poursuivent depuis longtemps l'objectif de créer des ordinateurs quantiques, qui permettraient d'exploiter la puissance des atomes, accroissant ainsi de manière considérable la rapidité et la sécurité des ordinateurs.

Cependant, des experts estiment peu probable que la NSA soit sur le point de créer une telle machine sans que la communauté scientifique soit au courant. "Cela semble peu probable que la NSA soit si en avance par rapport aux entreprises civiles sans que personne ne le sache", a ainsi noté dans le Washington Post Scott Aaronson, de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT). La NSA n'a quant à elle pas répondu à une demande de l'AFP sur le sujet.

Selon ces documents, l'ordinateur sur lequel travaille la NSA lui permettrait de briser les codes informatiques protégeant des secrets bancaires, médicaux, des informations gouvernementales ou du monde des affaires. Les grandes entreprises informatiques comme IBM poursuivent depuis longtemps l'objectif de créer des ordinateurs quantiques, qui permettraient d'exploiter la puissance des atomes, accroissant ainsi de manière considérable la rapidité et la sécurité des ordinateurs. Cependant, des experts estiment peu probable que la NSA soit sur le point de créer une telle machine sans que la communauté scientifique soit au courant. "Cela semble peu probable que la NSA soit si en avance par rapport aux entreprises civiles sans que personne ne le sache", a ainsi noté dans le Washington Post Scott Aaronson, de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT). La NSA n'a quant à elle pas répondu à une demande de l'AFP sur le sujet.