Le démocrate souhaitait que 70% de tous les adultes aient reçu au moins une dose du vaccin dimanche, soit le 4 juillet, qui commémore la déclaration d'indépendance de 1776. Mais en fin de compte, seulement 67%, ou 173 millions d'Américains, ont reçu une première dose d'un vaccin contre le Covid-19, selon les données des autorités sanitaires. Environ 58% des adultes sont pleinement vaccinés, à savoir qu'ils ont reçu deux doses des vaccins Pfizer/BioNTech's ou Moderna's vaccine, ou une dose du vaccin à dose unique Johnson & Johnson.

La Maison Blanche avait déjà admis fin juin que l'objectif de vaccination ne serait pas atteint pour le 4 juillet, qui marque aussi le début des vacances aux USA. Cependant, le coordinateur de la campagne de vaccination pour le gouvernement américain, Jeff Zients, a indiqué sur CNN dimanche qu'il ne pensait pas que la vaccination avait atteint un plateau dans le pays.

"La confiance dans le vaccin et ceux qui souhaitent être vaccinés ont augmenté dans le temps, alors que les gens connaissent désormais des amis ou des proches qui ont été vaccinés, et ils peuvent voir la sécurité et l'efficacité", a-t-il ajouté.

Hausse des contaminations

En moyenne, 1 million de personnes sont vaccinées par jour aux USA, soit beaucoup moins que le rythme de 3 millions de personnes par jour au plus fort de la vaccination il y a quelque mois Outre-Atlantique. Dans les Etats plus ruraux, en particulier au sud du pays, le taux de vaccination est plus faible que dans le reste du pays.

Le nombre d'infections a recommencé à augmenter, ce que les autorités sanitaires attribuent au variant delta du coronavirus. En moyenne, il y a 13.000 nouvelles infections par jour aux USA. "Le Covid-19 n'a pas encore été vaincu", a toutefois averti Joe Biden, alors que cette circulation rapide du variant delta et le faible taux de vaccination dans certaines régions inquiètent les experts. Se faire vacciner est dans ces conditions "l'action la plus patriotique qui soit", a dit le président Biden dans un discours du 14 juillet. Avec plus de 33 millions de cas et 600.000 morts, les Etats-Unis ont payé le plus lourd tribut, mais la campagne de vaccination a effectivement fait chuter le nombre d'hospitalisations et de décès ces derniers mois.

Le démocrate souhaitait que 70% de tous les adultes aient reçu au moins une dose du vaccin dimanche, soit le 4 juillet, qui commémore la déclaration d'indépendance de 1776. Mais en fin de compte, seulement 67%, ou 173 millions d'Américains, ont reçu une première dose d'un vaccin contre le Covid-19, selon les données des autorités sanitaires. Environ 58% des adultes sont pleinement vaccinés, à savoir qu'ils ont reçu deux doses des vaccins Pfizer/BioNTech's ou Moderna's vaccine, ou une dose du vaccin à dose unique Johnson & Johnson. La Maison Blanche avait déjà admis fin juin que l'objectif de vaccination ne serait pas atteint pour le 4 juillet, qui marque aussi le début des vacances aux USA. Cependant, le coordinateur de la campagne de vaccination pour le gouvernement américain, Jeff Zients, a indiqué sur CNN dimanche qu'il ne pensait pas que la vaccination avait atteint un plateau dans le pays. "La confiance dans le vaccin et ceux qui souhaitent être vaccinés ont augmenté dans le temps, alors que les gens connaissent désormais des amis ou des proches qui ont été vaccinés, et ils peuvent voir la sécurité et l'efficacité", a-t-il ajouté. En moyenne, 1 million de personnes sont vaccinées par jour aux USA, soit beaucoup moins que le rythme de 3 millions de personnes par jour au plus fort de la vaccination il y a quelque mois Outre-Atlantique. Dans les Etats plus ruraux, en particulier au sud du pays, le taux de vaccination est plus faible que dans le reste du pays. Le nombre d'infections a recommencé à augmenter, ce que les autorités sanitaires attribuent au variant delta du coronavirus. En moyenne, il y a 13.000 nouvelles infections par jour aux USA. "Le Covid-19 n'a pas encore été vaincu", a toutefois averti Joe Biden, alors que cette circulation rapide du variant delta et le faible taux de vaccination dans certaines régions inquiètent les experts. Se faire vacciner est dans ces conditions "l'action la plus patriotique qui soit", a dit le président Biden dans un discours du 14 juillet. Avec plus de 33 millions de cas et 600.000 morts, les Etats-Unis ont payé le plus lourd tribut, mais la campagne de vaccination a effectivement fait chuter le nombre d'hospitalisations et de décès ces derniers mois.