Ces temps-ci, en Syrie, ça fait beaucoup (trop) pour survivre. Ceux qui ont déchargé leurs flingues sur sa voiture lui ont aussi brisé la jambe, ouvert les chairs, l'ont traînée par terre. Violée, lapidée, selon certains. Puis tiré dessus, de près, dans la poitrine, le ventre. Les deux hommes qui ont préparé sa dépouille avant ses funérailles du 14 octobre n'avaient " jamais rien vu de tel ", ont-ils confié au Monde.
...