Tout au nord de la Norvège, sur l'île de Sommarøy ("l'île d'été"), le soleil ne se couche pas pendant plus de deux mois, entre le 18 mai et le 26 juillet. Une luminosité fortement appréciée par les quelque 350 habitants après un très long et sombre hiver. Ce soleil "éternel" leur permet de mener une existence quasiment sans horaires, le grâle dans notre société où toute activité de la vie quotidienne est minutée.
...

Tout au nord de la Norvège, sur l'île de Sommarøy ("l'île d'été"), le soleil ne se couche pas pendant plus de deux mois, entre le 18 mai et le 26 juillet. Une luminosité fortement appréciée par les quelque 350 habitants après un très long et sombre hiver. Ce soleil "éternel" leur permet de mener une existence quasiment sans horaires, le grâle dans notre société où toute activité de la vie quotidienne est minutée. Les insulaires ont lancé une pétition pour que leur île soit reconnue comme la toute première "zone sans heure" dans le monde. Le député qui s'est vu remettre cette pétition insolite reconnaît que l'initiative peut sembler saugrenue, mais déclare que les habitants la prennent au sérieux.Kjell Ove Hveding est à l'origine de la campagne "Sommarøy : Let's stop time". Il explique dans un communiqué : "Au milieu de la nuit, que les gens de la ville appelleraient "2h du matin", vous pouvez apercevoir des enfants qui jouent au foot, des gens qui repeignent leur maison, tondent le gazon, ou des adolescents qui se baignent." Il poursuit : "On nous apprend à rentrer chez nous le soir et à regarder la télévision à 21 heures. On n'y pense même pas. Mais pourquoi devrions-nous manger à 17 heures ? Pourquoi pas à 22h?".Les habitants de Sommarøy aimeraient via ce projet d'abolition de la notion de temps pouvoir introduire plus de souplesse dans les horaires des écoles, et surtout modifier les heures d'ouverture et de travail, la pêche et le tourisme étant les principales activités économiques de l'île. "Le matin, vous devez aller travailler à telle ou telle heure, et même après le travail, votre montre vous prend votre temps. Je dois faire ci, je dois faire ça. Ce que je constate, c'est que les gens ont oublié qu'ils peuvent être spontanés, décider qu'il fait beau, que le soleil brille, et tout simplement vivre."Mais derrière cette volonté un peu naïve de vivre au rythme du soleil se cache aussi une belle promotion de leur île. "Il est clair qu'il s'agit de business", estime de son côté CNN. L'île a bien sûr tout à gagner à se présenter comme un refuge où non seulement l'été est infini, mais où le temps s'est arrêté dans notre société où tout le monde court après le temps.