Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst

Les talibans ont demandé à Washington de garder une présence diplomatique à Kaboul

Selon ces responsables, les dirigeants du mouvement islamiste qui a pris le pouvoir mi-août à Kaboul veulent que les autres pays maintiennent leurs ambassades ouvertes après le 31 août, y compris les Etats-Unis.

Ces derniers ont abandonné leur ambassade pour retirer leurs derniers diplomates qui n'ont pas encore été évacués à l'aéroport de la capitale afghane, sécurisé par l'armée américaine.

Mais les militaires américains partiront définitivement mardi et ne seront donc plus en mesure d'assurer la sécurité d'éventuels diplomates auxquels le président Joe Biden demanderait de rester sur place.

Dans ces conditions, et alors que Washington est encore loin de reconnaître un futur gouvernement dirigé par les talibans, une présence diplomatique américaine peut-elle être préservée?

Le débat est en cours au sein de l'administration Biden, ont dit ces responsables, assurant que la sécurité des fonctionnaires américains était la première priorité. Ils ont assuré qu'une décision pourrait être annoncée en début de semaine prochaine, c'est-à-dire juste avant la fin du retrait américain.

Un seul auteur dans l'attentat-suicide à l'aéroport de Kaboul

"Nous ne pensons pas qu'il y ait eu de deuxième explosion à l'hôtel Baron ou près de l'hôtel, (nous pensons) qu'il n'y avait qu'un seul auteur de l'attentat suicide", a indiqué le général Hank Taylor lors d'une conférence de presse.

Il avait d'abord été fait état d'une deuxième déflagration près d'un hôtel à proximité de l'aéroport.

L'attaque, revendiquée par le groupe Etat islamique au Khorasan et qui a tué au moins 85 personnes dont 13 soldats américains, a semé la terreur parmi les milliers de personnes candidates à l'évacuation, amassées autour du périmètre de l'aéroport.

Les opérations font toujours face à des "menaces précises et crédibles" a précisé par ailleurs le porte-parole de l'armée américaine, John Kirby.

Plus de 100.000 personnes ont été évacuées d'Afghanistan depuis le 14 août, et 5.400 sont encore réfugiées à l'aéroport pour quitter le pays, a dit le général Taylor.

Getty
© Getty

Le pont aérien de Kaboul fait toujours face à des "menaces précises et crédibles"

La mission d'évacuation de milliers de personnes depuis l'aéroport de Kaboul fait toujours face à des "menaces précises et crédibles" a assuré vendredi le Pentagone, au lendemain d'un attentat-suicide particulièrement meurtrier.

"Nous estimons qu'il y a toujours des menaces crédibles... des menaces précises et crédibles", a affirmé le porte-parole de l'armée américaine, John Kirby.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Conseil de sécurité de l'ONU: "Les auteurs doivent être traduits en justice"

Les auteurs de l'attentat meurtrier à l'aéroport de Kaboul doivent être "traduits en justice", a affirmé vendredi le Conseil de sécurité de l'ONU, condamnant un acte "odieux" contre des civils.

"Les membres du Conseil de sécurité ont souligné la nécessité que rendent des comptes les auteurs, organisateurs, financiers et parrains de ces actes terroristes criminels, et de les traduire en justice", a indiqué l'ONU dans un communiqué, demandant à "tous les Etats" de "coopérer en la matière".

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Les dernières évacuations reprennent

Les évacuations d'étrangers et d'Afghans fuyant le nouveau régime taliban ont repris vendredi à l'aéroport de Kaboul. L'attentat, commis jeudi à la tombée de la nuit, été condamné par le pouvoir taliban et de nombreux pays dont les Etats-Unis et leurs alliés ainsi que la Russie et la Chine. Il a fait monter la tension d'un cran supplémentaire, à quelques jours de la date-butoir du 31 août prévue pour le retrait des soldats américains du pays après 20 ans de guerre, synonyme de fin des évacuations.

L'attaque, un double attentat-suicide, a visé les Etats-Unis qui organisent les évacuations et des Afghans parmi les milliers de ceux qui campent depuis des jours devant l'aéroport, dans l'espoir d'y entrer et de prendre un des innombrables vols prévus pour les étrangers et les Afghans potentiellement menacés par le nouveau régime.

Vendredi, la situation semblait calme à Kaboul, notamment autour de l'aéroport où les vols affrétés par les Occidentaux ont repris sur le tarmac de l'aéroport, dernière enclave occupée par les forces occidentales en Afghanistan. L'Otan et l'Union européenne avaient appelé après l'attentat à poursuivre les évacuations malgré tout. La France, via le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, a indiqué qu'elle pourrait les poursuivre "au-delà" de vendredi soir, tout en se voulant prudent au vu du contexte sécuritaire incertain. L'Espagne et la Suède ont annoncé vendredi avoir terminé leurs vols d'évacuation, comme notamment l'Allemagne, les Pays-Bas, le Canada et l'Australie avant elles. Celles des Britanniques s'achèveront "dans quelques heures", a précisé Londres vendredi matin.

Le gigantesque pont aérien mis en place par les Occidentaux après la soudaine prise du pouvoir par les talibans à la mi-août a jusqu'ici permis l'évacuation de plus de 100.000 étrangers et Afghans. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a de son côté annoncé vendredi que son pays avait tenu de premières discussions avec les talibans à Kaboul, et qu'il étudiait une proposition des nouveaux maîtres de l'Afghanistan pour gérer l'aéroport de la capitale après le retrait américain.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Première rencontre entre une délégation française et les talibans

Une délégation française a rencontré jeudi à Doha des représentants des talibans pour la première fois depuis qu'ils ont pris le pouvoir en Afghanistan il y a bientôt deux semaines, a annoncé leur porte-parole Suhail Shaheen sur Twitter.

L'envoyé français François Richier et sa délégation ont "discuté en détail" de la situation de l'aéroport de Kaboul avec une délégation menée par le directeur adjoint du bureau politique des talibans, Sher Abbas Stanikzai, a précisé le porte-parole. Contacté, le Quai d'Orsay n'a pas réagi dans l'immédiat.

"Chaque Afghan en possession de documents légaux pourra voyager à l'étranger et des installations appropriées seront fournies à tous les Afghans pour leurs déplacements après l'ouverture de la partie civile de l'aéroport", a insisté Suhail Shaheen, répétant une promesse déjà faite à plusieurs pays. "La paix est établie dans tout le pays, filles et garçons ont retourné à l'école et les médias fonctionnent", a-t-il encore déclaré.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

L'ONU s'attend à un demi-million de réfugiés afghans de plus en 2021

Les Nations unies ont indiqué vendredi s'attendre à jusqu'à un demi-million de réfugiés afghans supplémentaires en 2021, dans le pire des scénarios, même si pour l'instant aucun exode n'est constaté. "En termes de chiffres, nous nous préparons à environ 500.000 nouveaux réfugiés dans la région. Il s'agit du scénario le plus pessimiste", a déclaré Kelly Clements, Haut-Commissaire adjointe de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR), à l'occasion de la présentation du Plan régional de préparation et d'intervention pour les réfugiés afghans.

"N'oubliez pas que plus de 2,2 millions d'Afghans sont déjà accueillis par l'Iran et le Pakistan, et que la fuite est parfois non seulement le dernier recours, mais aussi la seule option dont disposent les gens pour survivre et jouir des droits humains les plus fondamentaux", a-t-elle ajouté.

L'Iran et le Pakistan accueillent en outre 3 autres millions d'Afghans ayant divers statuts, dont de nombreuses personnes sans papier, selon le HCR.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

L'erreur du gouvernement britannique lors de l'évacuation de son ambassade

Le gouvernement britannique a reconnu avoir commis une erreur lors de l'évacuation de son ambassade à Kaboul, après qu'un journaliste du Times y a trouvé sur le sol les informations personnelles de plusieurs employés afghans potentiellement en danger de représailles.

Alors qu'il accompagnait une patrouille de talibans, le journaliste a trouvé par terre, près "des cendres d'un barbecue dans une cour de l'ambassade" les "noms, adresses et numéros de téléphone" d'employés afghans, mais aussi de candidats précisant avoir déjà travaillé pour des forces occidentales. Contactées par le Times grâce à leur coordonnées trouvées par terre mi-août, certaines personnes avaient depuis été évacuées du pays, mais au moins "trois employés afghans et huit personnes de leur famille, dont cinq enfants" étaient toujours bloqués à l'extérieur de l'aéroport chargé des départs.

Elles ont depuis été retrouvées et évacuées, mais le sort de deux candidats reste encore inconnu. Un épisode qui révèle selon le journal la profonde "absence de professionnalisme" caractéristique de la "réponse britannique à la crise afghane".

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Russie et Chine condamnent "fermement" l'attentat

La Russie condamne "avec la plus grande fermeté" l'attentat suicide à l'aéroport de Kaboul, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Malheureusement, les prédictions pessimistes estimant que des groupes terroristes, avant tout l'EI, vont sûrement profiter du chaos en Afghanistan, se confirment", a indiqué M. Peskov à la presse. "Le danger est grand pour tout le monde. Et cela reste notre plus grand motif de préoccupation", a-t-il souligné.

La Chine, voisine de l'Afghanistan, a également "fermement condamné" l'attentat, Pékin se disant "sous le choc" après un bain de sang revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique. "La Chine est choquée par ces explosions et les condamne fermement", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian. Cet attentat "montre que la situation sécuritaire en Afghanistan demeure complexe et grave", a-t-il relevé, appelant "les parties concernées à prendre des mesures (...) pour garantir la sécurité du peuple afghan et des citoyens étrangers".

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

La France pourrait continuer ses évacuations "au-delà" de vendredi

La France pourrait poursuivre ses évacuations d'Afghanistan "au-delà" de vendredi soir, a déclaré le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, dans le contexte très incertain du retrait américain de Kaboul. "Ca peut aller peut-être au-delà de ce soir mais nous devons rester prudents sur ce sujet", a-t-il relevé sur la radio Europe 1.

La France a prévu d'achever son opération vendredi soir, date-butoir "imposée" par les Américains, avait indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex. Un calendrier évoqué également vendredi matin par le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, qui a fait état des "derniers vols ce soir" sur la chaîne CNews. Mais la France essaie encore d'évacuer plusieurs centaines d'Afghans. "L'attaque terroriste ne doit pas empêcher ces opérations (...) Nous continuerons jusqu'à la dernière seconde possible", a déclaré Clément Beaune. Il a toutefois laissé entendre que tous les Afghans menacés qui essaient de quitter leur pays ne pourraient sans doute pas le faire.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Regard sur l'intervention belge en Afghanistan et sur l'avenir du pays (carte blanche)

"La situation en Afghanistan, malgré les inquiétudes que l'on peut avoir et qui sont légitimes, nous impose pragmatisme et mesure. Il ne s'agit nullement d'absoudre les talibans de leurs exactions, ni de les accueillir en amis et à bras ouverts, mais de constater qu'ils ont pris de pouvoir en un temps record sur la quasi-totalité du territoire, y compris à Kaboul. C'est un fait qu'on ne peut ignorer, n'en déplaise à d'aucuns."

> Lire la carte blanche d'André Flahaut

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Les Allemands ont évacué plus de 5.300 personnes

L'armée allemande a évacué de la capitale afghane, Kaboul, 5.347 personnes originaires d'au moins 45 pays. Parmi elles se trouvaient 500 Allemands et plus de 4.000 Afghans, a déclaré la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer.

"L'opération était particulièrement dangereuse", a déclaré Mme Kramp-Karrenbauer. "La Bundeswehr a mis en sécurité le plus grand nombre de personnes possible, dans les conditions les plus difficiles sur le terrain." Tous les policiers, soldats et diplomates allemands ont depuis quitté l'Afghanistan. Les Allemands ont mis fin jeudi à leur mission d'évacuation après 11 jours.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Premières discussions entre la Turquie et les talibans

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi que la Turquie avait tenu de premières discussions avec les talibans à Kaboul, ajoutant qu'Ankara étudiait la proposition des nouveaux maîtres de l'Afghanistan de sécuriser l'aéroport de la capitale après le retrait américain.

"Nous avons tenu nos premières discussions avec les talibans, qui ont duré trois heures et demie", a déclaré M. Erdogan aux journalistes. "Si c'est nécessaire, nous aurons l'occasion d'avoir de tels pourparlers à nouveau".

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Attentats de Kaboul: Américains et talibans défiés (commentaire)

L'Etat islamique revendique les attentats de Kaboul. En frappant à l'aéroport, le groupe djihadiste réussit à affaiblir deux ennemis, les Etats-Unis, avec une douzaine de soldats tués, et les nouveaux dirigeants de Kaboul. Désormais paradoxalement unis dans un combat commun contre Daech.

> Lire le commentaire de Gérald Papy

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Le bilan monte à 85 morts et plus de 160 blessés

Le bilan de la double attaque suicide perpétrée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à l'aéroport de Kaboul est monté vendredi à 85 morts, dont treize soldats américains, dans une atmosphère tendue à quelques jours de la fin prévue des évacuations des étrangers et afghans qui cherchent à fuir le nouveau régime taliban.

"Il y a beaucoup de femmes et d'enfants parmi les victimes. la plupart des gens sont choqués, traumatisés", a déclaré vendredi à l'AFP un responsable de l'ancien gouvernement renversé à la mi août par les talibans, en annonçant à l'AFP le nouveau bilan d'au moins 72 morts et 150 blessés à partir des informations recueillies dans les hôpitaux locaux.

La situation semblait calme vendredi matin à Kaboul, notamment autour de l'aéroport où les talibans avaient renforcé leurs barrages et où la foule semblait avoir disparu par endroits.

Les opérations d'évacuation britannique et espagnoles se terminent aujourd'hui

L'opération d'évacuation menée par le Royaume-Uni en Afghanistan va se terminer "dans quelques heures", a annoncé vendrdi matin le ministre de la Défense Ben Wallace sur Sky News, au lendemain de l'attentat perpétré à l'aéroport de Kaboul.

"Nous traiterons maintenant les (cas des) personnes que nous avons amenées avec nous, le millier de personnes environ à l'intérieur de l'aéroport, et nous essayerons de continuer à trouver quelques personnes dans la foule, là où nous le pouvons, mais dans l'ensemble, l'opération principale est maintenant terminée et nous n'avons plus que quelques heures", a ajouté le ministre.

L'Espagne a annoncé vendredi la fin de ses opérations d'évacuation de Kaboul, après l'arrivée des "deux derniers vols espagnols" à Dubaï un peu plus d'une semaine après la mise en place de ce pont aérien qui a suivi la prise du pouvoir des talibans.

"Un avion militaire A400 est arrivé à Dubaï en provenance de Kaboul à 07H20 du matin. Un second vol doit atterrir à 08H20. Avec ces deux vols, l'évacuation espagnole des collaborateurs afghans et de leurs familles est terminée", a annoncé la présidence du gouvernement dans un communiqué.

(AFP)

Nouveau bilan : au moins 72 morts

Au moins 72 personnes ont été tuées plus de 150 blessées jeudi dans l'attentat perpétré à l'aéroport de Kaboul, selon un nouveau bilan fourni vendredi à l'AFP par deux responsables de l'ancien gouvernement renversé à la mi-août par les talibans.

L'attaque, perpétrée par le groupe Etat islamique (EI), au milieu de la foule des Afghans qui espéraient fuir le nouveau régime à bord d'avions affrétés par les Occidentaux, a également tué 13 soldats américains, selon Washington.

(AFP)

Biden promet des représailles

Confronté à la plus grave crise depuis le début de son mandat et visiblement secoué, le président américain Joe Biden a réagi en prometant de "pourchasser" et de "faire payer" les auteurs de l'attaque. "L'Amérique ne se laissera pas intimider", a-t-il lancé d'un ton martial.

Ce premier attentat meurtrier depuis le retour au pouvoir des talibans le 15 août intervient à quelques jours du départ du pays des troupes américaines, prévu le 31 août après vingt ans de guerre infructueuse contre les islamistes.

Les larmes aux yeux, M. Biden a rendu hommage aux soldats tués, "des héros (...) engagés dans une mission dangereuse et altruiste pour sauver d'autres vies" et il a fait savoir que les Etats-Unis allaient "poursuivre l'évacuation".

Nouvel atterrissage d'un vol en provenance d'Islamabad vendredi à l'aube à Melsbroek

Un avion en provenance d'Islamabad, opéré par la compagnie Air Belgium, a atterri vendredi à 06h35 à l'aéroport de Melsbroek avec 37 passagers à bord.

Il s'agit du huitième et dernier vol opéré depuis Islamabad vers Melsbroek avec à bord des personnes exfiltrées de Kaboul. Le vol charter d'Air Belgium a transporté six ressortissants belges, trois Hongrois et 15 Bulgares. Les autres personnes à bord étaient des militaires et des diplomates. Les passagers ont été dirigés vers la caserne militaire de Peutie en vue d'un screening sécuritaire et médical, ainsi qu'un test Covid.

L'opération belge "Red Kite" a déjà permis d'évacuer au total 1.400 personnes, avait indiqué jeudi le Premier ministre Alexander De Croo. Vingt-trois vols de C-130 ont été opérés en l'espace de six jours. Les militaires de la Défense doivent encore être rapatriés en Belgique. Le gouvernement a décidé mercredi soir de mettre un terme à la première phase de l'opération en raison d'informations sur la situation sécuritaire à Kaboul, où plusieurs attentats revendiqués par l'Etat islamique ont été commis jeudi.

Il y aurait encore 114 personnes à Kaboul qui ont le droit d'être rapatriées dans notre pays, mais qui n'ont pas encore pu rejoindre l'aéroport, a indiqué jeudi soir sur la VRT le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Sammy Mahdi (CD&V). "On demande à ces personnes de rester dans un endroit sûr". M. Mahdi espère pouvoir les rapatrier dans les jours qui viennent.

Sophie Wilmès, ministre des Affaires Etrangères, a expliqué lors d'une conférence de presse jeudi matin que ce nombre est une estimation sans doute plus large que le nombre effectif de personnes. Il se pourrait que certaines soient déjà revenues en Belgique via d'autres canaux, et que ces personnes ne soient pas encore reprises dans les comptages officiels.

(Belga)

L'Australie avait évacué ses derniers soldats la veille de l'attentat

La totalité des soldats australiens qui se trouvaient encore en Afghanistan ont quitté le pays la veille du double attentat-suicide meurtrier jeudi à l'aéroport de Kaboul, a indiqué vendredi le ministre australien de la Défense, évoquant des "renseignements très clairs" et mettant en garde contre de nouvelles attaques.

Au moins treize soldats américains ont été tués et dix-huit blessés dans cette attaque kamikaze revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique menée aux abords de l'aéroport de la capitale afghane où sont massées des milliers de personnes espérant fuir le pays après la prise de pouvoir des talibans.

Le régime taliban a recensé jusqu'à vingt morts et 52 blessés.

"Nous avons été en mesure d'assurer le départ du personnel australien restant au cours de la nuit dernière, peu de temps avant que les terribles événements de cette nuit n'aient lieu", a déclaré vendredi le Premier ministre australien Scott Morrison, lors d'une conférence de presse. M. Morrison a affirmé que durant neuf jours, avec l'aide des forces américaines et britanniques, les troupes australiennes ont aidé à évacuer quelque 4.100 personnes, dont 3.200 Australiens et citoyens afghans munis de visas australiens.

Le Premier ministre a indiqué que l'Australie a terminé ses opérations d'évacuation et est entrée dans une "phase post-évacuation". "Il y avait des renseignements très clairs sur le fait que l'ISKP (Etat islamique Province du Khorasan, NDLR) comptait frapper et frapper fort, et c'est ce qu'ils ont fait", a déclaré vendredi le ministre australien de la Défense Peter Dutton, sur la chaîne de télévision Nine Network.

"Ces gens sont encore plus extrémistes que les talibans et sont en guerre contre les talibans. Par conséquent, c'est une situation affreusement complexe", a-t-il ajouté, précisant que des SMS avaient été envoyés aux Australiens présents en Afghanistan pour les mettre en garde contre la menace d'attentat près de l'aéroport. "Je suis vraiment heureux et soulagé que nos soldats aient quitté Kaboul et que nous ayons pris la décision d'évacuer hier (jeudi) nos derniers ressortissants, qui sont désormais en sécurité aux Emirats arabes unis", a souligné le ministre.

Il a cependant mis en garde contre de nouveaux attentats, invitant la population "à éviter les rassemblements et les endroits publics". L'Australie a déployé 39.000 soldats au cours des vingt ans où elle a participé aux opérations dirigées par les Etats-Unis et l'Otan en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Treize militaires américains tués à Kaboul, 18 autres blessés

Treize militaires américains ont été tués et 18 autres blessés dans les attentats-suicides qui ont frappé les abords de l'aéroport de Kaboul jeudi, selon un nouveau bilan du Pentagone.

"Un treizième soldat américain est mort des suites de ses blessures subies lors de l'attentat à Abbey Gate", a indiqué le porte-parole du commandement central de l'armée américaine, le commandant Bill Urban.

"Le nombre de blessés est désormais de 18", a-t-il ajouté, alors que le précédent bilan faisait état de 12 morts et 15 blessés.

(Belga)

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Nouvelle puissante explosion entendue à Kaboul (plus d'infos)

Une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane Kaboul jeudi vers minuit, selon des journalistes de l'AFP, quelques heures après un double attentat-suicide meurtrier à l'aéroport revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Les causes de l'explosion restaient inconnues dans l'immédiat, faute notamment de communication de l'administration afghane, à l'arrêt depuis le renversement du gouvernement pro-occidental par les talibans le 15 août.

L'EI avait peu auparavant revendiqué l'attaque meurtrière perpétrée dans l'après-midi près de l'aéroport de Kaboul, où les Occidentaux poursuivaient leur évacuation massive d'étrangers et d'Afghans désireux de quitter le pays par peur de représailles du nouveau pouvoir taliban.

Elle a fait "au moins" 13 à 20 morts et 52 blessés, a indiqué à l'AFP le principal porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid. Un responsable sanitaire du gouvernement précédent a indiqué que le bilan pourrait atteindre les 60 morts.

Washington a annoncé de son côté la mort de 12 soldats américains à l'aéroport, tandis que 15 autres ont été blessés.

Les Etats-Unis, qui s'attendent à ce que les attaques de l'EI "continuent", ont menacé le groupe jihadiste de représailles en Afghanistan après cette attaque menée, selon eux, par deux kamikazes du groupe jihadiste, suivie d'une fusillade.

Washington a également annoncé la poursuite des évacuations en cours, alors que le temps presse, car l'armée américaine, retranchée dans l'aéroport où elle gère les évacuations avec d'autres forces occidentales, est censée quitter le pays le 31 août, après 20 ans de guerre contre les talibans.

Ce gigantesque pont aérien a jusqu'ici permis l'évacuation de près de 100.000 personnes, selon Washington.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Nouvelle puissante explosion entendue à Kaboul

Une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane Kaboul jeudi vers minuit, selon des journalistes de l'AFP, quelques heures après un double attentat-suicide meurtrier à l'aéroport revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Les causes de l'explosion restaient inconnues dans l'immédiat, faute notamment de communication de l'administration afghane, à l'arrêt depuis le renversement du gouvernement pro-occidental par les talibans le 15 août.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

L'Etat islamique revendique l'attaque près de l'aéroport de Kaboul

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque meurtrière perpétrée jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a rapporté le site spécialisé Site Intelligence.

Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l'EI se targue qu'un de ses combattants se soit approché à moins de "5 mètres de militaires américains" et qu'il ait déclenché sa ceinture explosive.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Douze militaires américains tués à Kaboul, Washington menace de représailles

Douze militaires américains ont été tués et quinze autres blessés dans les attentats-suicides qui ont frappé les abords de l'aéroport de Kaboul jeudi, a indiqué un haut responsable militaire américain, en précisant que les évacuations se poursuivaient.

"Deux jihadistes considérés comme appartenant à l'EI se sont fait sauter à Abbey Gate, suivis par des jihadistes de l'EI armés qui ont fait feu sur les civils et les militaires", a précisé le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain en charge de l'Afghanistan. "Nous continuons de mettre en oeuvre notre mission", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont menacé le groupe Etat islamique de représailles en Afghanistan, tandis que le Pentagone a déclaré s'attendre à de nouvelles attaques. "Si nous pouvons trouver qui est lié à cela, nous nous lancerons à leur poursuite", a déclaré le général Kenneth McKenzie lors d'une conférence de presse, indiquant également que d'autres menaces restaient "imminentes".

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Les Etats-Unis s'attendent à ce que les attaques "continuent"

les Etats-Unis s'attendent à ce que les attaques "continuent".
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

La France poursuit ses évacuations après les attentats

La France poursuit ses évacuations d'Afghans menacés par les talibans malgré les attentats perpétrés jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a annoncé jeudi soir l'état-major des armées. "L'opération se poursuit et se poursuivra tant que tous les militaires français n'auront pas quitté l'Afghanistan", a déclaré le porte-parole de l'état-major, le colonel Pascal Ianni. "On n'a rien interrompu. D'autres vols vers Kaboul sont programmés", a-t-il ajouté, sans plus de précisions, en référence au pont aérien mis en place entre la capitale afghane, Abou Dhabi et Paris.

Deux vols ont été organisés jeudi matin entre Kaboul et Abou Dhabi, avant l'attentat, et un troisième était programmé dans la soirée. "Ce qui s'est passé est très grave mais fait partie des planifications qu'on avait envisagées", a précisé une source militaire française. Une centaine de militaires français sont présents à l'aéroport pour faciliter les évacuations.

La France va tenter d'évacuer encore "plusieurs centaines" d'Afghans, mais sans garantie d'y parvenir en raison de la situation sécuritaire "extrêmement tendue" sur place, a annoncé le président Emmanuel Macron après les attentats. Il a fait état de 20 bus avec à bord des binationaux ou des Afghans à évacuer, dont "plusieurs dans la file d'attente" à l'extérieur de l'aéroport où des milliers d'Afghans sont massés, cherchant désespérément à se faufiler pour pouvoir monter dans un avion.

Paris a prévu d'achever son opération vendredi soir, date-butoir "imposée" par les Américains, avait indiqué jeudi matin le Premier ministre Jean Castex. Ce dispositif a permis d'évacuer plus de 2.700 personnes, pour l'essentiel des Afghans menacés pour leur engagement dans la société civile, notamment les droits des femmes, depuis la chute de Kaboul aux mains des talibans le 15 août.

Le Royaume-Uni, qui a déjà évacué environ 15.000 personnes, dont de nombreux auxiliaires afghans employés par ses forces sur place, a aussi annoncé qu'il poursuivait ses opérations d'évacuation.

Les Pays-Bas ont effectué en revanche jeudi leur dernier vol, en réponse à une demande des forces américaines de quitter l'aéroport.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

L'Allemagne a achevé son opération d'évacuation

L'Allemagne a achevé l'évacuation de ses soldats et personnels diplomatiques d'Afghanistan, a annoncé jeudi la ministre de la Défense. "Tous les soldats, les membres du ministère des Affaires étrangères et de la police fédérale qui ont mené cette mission à une fin sûre pour nous sur le terrain ont été évacués de Kaboul par avion", a précisé Annegret Kramp-Karrenbauer dans une déclaration à la presse.

La mission d'évacuation militaire est donc désormais terminée, a-t-elle enchaîné, ajoutant qu'elle était "soulagée que nos soldats qui ont mené cette opération dangereuse aient quitté l'espace aérien afghan en toute sécurité."

L'Allemagne a évacué depuis le 16 août 5.347 personnes originaires d'au moins 45 pays, selon la ministre. "Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les garanties données par les talibans lors des négociations de Doha s'appliquent réellement et que nous puissions exfiltrer beaucoup plus de forces locales et leurs familles dans les jours, semaines et mois à venir", a-t-elle promis.

"Les attaques auxquelles nous avons assisté cet après-midi (...) montrent clairement qu'une extension de l'opération à Kaboul n'était pas possible", a souligné Mme Kramp-Karrenbauer.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Au moins 60 morts et 140 blessés après l'attaque de l'aéroport de Kaboul

Au moins 60 personnes ont été tuées et 140 blessées dans les explosions à l'aéroport de Kaboul, a rapporté jeudi le radiodiffuseur public britannique (BBC) citant un haut responsable de la santé.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

L'Italie "condamne fermement" les attaques à Kaboul

L'Italie "condamne fermement" les attaques perpétrés jeudi à l'aéroport de Kaboul, a écrit le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio sur Twitter.

"Aucun Italien n'a été touché dans les attaques de Kaboul (...) J'exprime mes condoléances pour ceux qui ont perdu la vie et ma solidarité avec les blessés. L'Italie condamne fermement ces attaques", a indiqué le ministre, dont le pays continue d'évacuer des Afghans via un pont aérien depuis la prise de pouvoir des talibans mi-août.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Les évacuations britanniques "continuent" malgré les attentats à Kaboul

Les opérations britanniques d'évacuation d'Afghanistan vont continuer malgré les attentats "barbares" intervenus devant l'aéroport de Kaboul, qui ont fait au moins six morts et des dizaines de blessés, a annoncé le Premier ministre Boris Johnson jeudi.

"Nous allons continuer notre opération. Et nous arrivons maintenant vers la fin, la toute fin", a déclaré le chef du gouvernement. Il s'exprimait après une réunion interministérielle de crise après les deux explosions meurtrières qui ont touché l'aéroport, qui ont fait selon un dernier bilan de 13 à 20 morts et des dizaines de blessés, dont des soldats américains.

"Clairement, ce que montre cette attaque, c'est l'importance de continuer ce travail de la manière la plus rapide et la plus efficace possible dans les heures qui nous restent, et c'est ce que nous allons faire", a ajouté Boris Johnson. Il a ajouté que l' "écrasante majorité" des Afghans éligibles au dispositif d'asile ouvert par le gouvernement britannique aux Afghans ayant travaillé dans leur pays pour le Royaume-Uni et leurs familles "avait été évacuée".

Il a répété qu'il attend des talibans qu'ils permettent à "ceux qui souhaitent quitter l'Afghanistan après cette première phase" de le faire.

Mercredi, le Royaume-Uni a annoncé avoir évacué 11.474 personnes depuis le 13 août, dont près de 7.000 Afghans. Boris Johnson a lui évoqué jeudi matin "environ 15.000 personnes évacuées".

Le ministère de la Défense a indiqué sur Twitter qu' "aucune victime de l'armée ou du gouvernement britannique n'a été signalée" dans les explosions survenues jeudi à Kaboul."

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Selon le Pentagone, plusieurs militaires américains tués et blessés dans l'attentat près de l'aéroport de Kaboul

Plusieurs militaires américains ont été tués et blessés dans l'attentat qui a frappé jeudi les abords de l'aéroport de Kaboul, a indiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

"Nous confirmons qu'un certain nombre de militaires ont été tués dans l'attentat complexe à l'aéroport de Kaboul", a annoncé M. Kirby dans un communiqué. "Un certain nombre d'autres ont été blessés".

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Les talibans "condamnent" les attentats, dans une zone sous "responsabilité" américaine

Les talibans "condamnent fermement" les attentats meurtriers qui ont eu lieu jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a indiqué leur porte-parole, tout en soulignant qu'ils étaient survenus dans une zone placée sous la responsabilité de l'armée américaine.

"L'Émirat islamique condamne fermement les attentats à la bombe ayant visé des civils à l'aéroport", a indiqué sur Twitter Zabihullah Mujahid. "L'explosion a eu lieu dans une zone où les forces américaines sont responsables de la sécurité." Selon le Pentagone, deux explosions ont eu lieu à proximité de l'aéroport. Elles ont fait au moins six morts, d'après l'ONG italienne Emergency.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Merkel dénonce un attentat "absolument ignoble"

Angela Merkel a dénoncé jeudi l'attentat "absolument ignoble" perpétré à l'aéroport de Kaboul, qui a tué au moins 6 personnes, en blessant des dizaines d'autres.

"Les événements de cet après-midi montrent que le risque est immense et qu'il s'agit d'une situation très, très tendue pour faire sortir les gens du pays", a ajouté la chancelière allemande en préambule d'un discours à Berlin sur l'économie.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Aéroport de Kaboul: Boris Johnson convoque une réunion de crise

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a convoqué jeudi après-midi une réunion interministérielle de crise à la suite de l'explosion qui s'est produite à proximité de l'aéroport de Kaboul, où l'armée britannique mène des opérations d'évacuation, a indiqué Downing Street.

"Le Premier ministre a été informé de la situation à l'aéroport de Kaboul et va présider une réunion COBR (de crise, ndlr) plus tard dans l'après-midi", a indiqué son porte-parole. Le ministère de la Défense a indiqué sur Twitter qu'"aucune victime de l'armée ou du gouvernement britannique n'a été signalée" dans les explosions survenues jeudi à Kaboul." "Les forces britanniques travaillent en étroite collaboration avec nos partenaires pour assurer la sécurité et (apporter) l'assistance médicale", a ajouté le ministère.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Les explosions à Kaboul ont fait au moins 6 morts

Les deux explosions qui se sont produites devant l'aéroport de Kaboul, tuant au moins 6 personnes et blessant des dizaines d'autres, notamment parmi les milliers d'Afghans qui s'y massent depuis des jours dans l'espoir d'être évacués du pays tombé aux mains des talibans.

Des Américains figurent parmi les victimes, a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby. Selon le Pentagone, qui a évoqué un "attentat complexe", au moins deux explosions ont eu lieu dans la zone de l'aéroport.

Au moins six personnes ont été tuées et une soixantaine d'autres blessées, a annoncé sur Twitter l'hôpital de l'ONG italienne Emergency à Kaboul, qui a reçu une partie des victimes.

"Ni "bons" ni "mauvais" talibans. Ils sont tous pareils"

Il ne pouvait malheureusement être plus dans le vrai. Journaliste, écrivain, exilé en France depuis 2015, Khosraw Mani craignait que la mort ne soit de plus en plus d'actualité parce qu'avec les talibans, la mort est à l'intérieur de Kaboul.

La sauvagerie comme compagne du quotidien, Khosraw Mani la décrit très bien dans son dernier livre, La Mort et son frère, récit des répercussions du décès d'une famille de Kaboul dans un attentat sur plusieurs franges de la société. Le Vif l'a rencontré.

> Lire la rencontre ici: "Ni "bons" ni "mauvais" talibans. Ils sont tous pareils"

DR
© DR
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

OTAN: la priorité "reste d'évacuer autant de gens que possible"

La priorité "reste d'évacuer autant de gens que possible" après l'"attentat terroriste" commis à l'aéroport de Kaboul, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Je condamne fermement cet attentat terroriste horrible (...) Notre priorité reste d'évacuer autant de gens que possible vers un environnement sûr, le plus rapidement possible", a réagi sur Twitter le chef de l'Alliance atlantique, alors que les Occidentaux mènent leurs ultimes opérations d'évacuation avant la date-butoir du 31 août.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

David Martinon, l'ambassadeur de France à Kaboul

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Plusieurs victimes dans un attentat "complexe" à l'aéroport de Kaboul

Un attentat "complexe" a fait plusieurs victimes, certaines américaines, jeudi près d'une des portes d'accès de l'aéroport de Kaboul, où se pressent depuis 12 jours des milliers d'Afghans soucieux de quitter le pays aux mains des talibans.

"Je confirme que l'explosion à Abbey Gate est due à un attentat complexe qui a fait un certain de nombre de victimes américaines et civiles", a tweeté le porte-parole du Pentagone, John Kirby, sans faire état de morts pour le moment. "Nous pouvons aussi confirmer qu'au moins une autre explosion s'est produite à ou près de l'hôtel Baron, qui se trouve à proximité d'Abbey Gate", l'un des trois points d'accès à l'aéroport, a-t-il ajouté.

L'ambassadeur de France à Kaboul avait fait état d'une menace de deuxième explosion. "A tous nos amis afghans: si vous êtes près des portes de l'aéroport, éloignez-vous de toute urgence et mettez-vous à l'abri. Une deuxième explosion est possible", a tweeté David Martinon.

L'ambassade des Etats-Unis a appelé tous les ressortissants américains à s'éloigner de l'aéroport immédiatement. "Il y a eu une grosse explosion à l'aéroport, et des informations sur des échanges de coups de feu", a-t-elle précisé.

A Londres, le ministère de la Défense a indiqué tenter "d'établir les faits et (...) leur impact sur les évacuations en cours". "Notre souci premier reste la sécurité de notre personnel, des citoyens britanniques et des Afghans", a tweeté le ministère.

Des responsables américains et alliés avaient fait état ces derniers jours de menaces crédibles d'attentats-suicides autour de l'aéroport de Kaboul où un gigantesque pont aérien est organisé depuis le 14 août.

Quelques minutes avant cette explosion, M. Kirby avait démenti des informations selon lesquelles les évacuations d'Afghanistan pourraient se terminer plus tôt que prévu en raison de ces menaces. "Nous continuerons à évacuer autant de personnes que possible jusqu'à la fin de la mission", avait-il tweeté. "Les opérations d'évacuation de Kaboul ne vont pas prendre fin dans 36 heures", assurait-il.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Panaches de fumées après l'explosion (vidéo)

Des panaches de fumée et de poussière s'élèvent au-dessus de l'horizon près de Kaboul après les explosions.

Des vidéos montrent de nombreux blessés

Des vidéos sont diffusées par l'Agence Reuters, montrant des ambulances.

Reuters
© Reuters
Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Biden tenu informé des développements après les explosions à Kaboul

Le président américain Joe Biden est tenu informé des développements après les explosions ayant eu lieu jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a annoncé la Maison Blanche.

Le président "se trouve dans la Situation room", la salle de crise de la Maison Blanche, a déclaré un responsable sous couvert d'anonymat.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

La France va encore tenter d'évacuer "plusieurs centaines" d'Afghans de Kaboul

La France essaie encore d'évacuer "plusieurs centaines" de personnes d'Afghanistan, a déclaré jeudi le président Emmanuel Macron, ajoutant que Paris faisait "le maximum" pour y arriver mais sans garantie en raison de la situation sécuritaire "extrêmement tendue" à l'aéroport de Kaboul.

"Au moment où nous nous parlons, nous avons 20 bus avec des ressortissants binationaux et (des) Afghans que nous souhaitons pouvoir rapatrier (..) Cela représente plusieurs centaines de personnes en danger encore", a-t-il dit lors d'un déplacement à Dublin.

Charles Michel, "très préoccupé"

Charles Michel, en tant que Président du Conseil européen, s'est dit "très préoccupé" par les nouvelles de l'explosion de Kaboul. "Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles. Il est essentiel de sécuriser le passage vers l'aéroport. Nous devons veiller à ce que l'instabilité actuelle ne donne pas lieu à une résurgence du terrorisme" a-t-il tweeté.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Au moins 5 morts et une dizaine de blessés

Au moins 5 morts et une dizaine de blessés ont été emmenés dans un hôpital de Kaboul après des explosions à l'aéroport de la capitale afghane, où ont lieu les opérations d'évacuation des Afghans voulant fuir leur pays, a constaté un photographe de l'AFP. La chaîne d'information al-Jazeera fait part d'au moins 11 personnes ont été tuées.

Des Américains figurent parmi les victimes, a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby. "Je confirme que l'explosion à Abbey Gate est due à un attentat complexe qui a fait un certain de nombre de victimes américaines et civiles", a tweeté M. Kirby, sans faire état de morts pour le moment. "Nous pouvons aussi confirmer qu'au moins une autre explosion s'est produite à ou près de l'hôtel Baron, qui se trouve à proximité d'Abbey Gate".

Une autre explosion à l'hôtel Baron

Nous pouvons confirmer que l'explosion à Abbey Gate était le résultat d'une attaque complexe qui a fait un certain nombre de victimes américaines et civiles. Nous pouvons également confirmer qu'au moins une autre explosion a eu lieu à l'hôtel Baron ou à proximité, à une courte distance d'Abbey Gate, a encore indiqué le porte-parole du Pentagone.

Olivia Lepropre
par Olivia Lepropre

Plusieurs explosions évoquées

Une deuxième explosion aurait été entendue près du Baron hotel à Kaboul, à proximité de l'aéroport où le Royaume-Uni traite les dossiers des Britanniques et des Afghans éligibles à l'évacuation. L'ambassade des Etats-Unis a ordonné à l'ensemble des citoyens de fuir la zone entourant l'aéroport.

Le président français Emmanuel Macron a égalementévoqué d'autres explosions. "Les dernières heures ont été extrêmement difficiles", a-t-il ajouté, évoquant "plusieurs explosions dans les dernières minutes" aux abords de l'aéroport de Kaboul. La France va cependant encore tenter d'évacuer "plusieurs centaines" d'Afghans de Kaboul.

"Mettez-vous à l'abri"

"À tous nos amis afghans: si vous êtes près des portes de l'aéroport, éloignez-vous de toute urgence et mettez-vous à l'abri. Une deuxième explosion est possible", a également twitté l'ambassadeur français en Afghanistan, David Martinon. Londres a également appelé ses ressortissants se trouvant près de l'aéroport à le quitter "pour un endroit sûr" en attendant "d'autres instructions, ou pour ceux qui peuvent partir d'Afghanistan par d'autres moyens, à le faire "immédiatement".

Dans la nuit, les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni avaient émis simultanément des mises en garde très précises et presque identiques sur des menaces d'"attentat terroriste" dans la zone de l'aéroport, à l'approche de la date butoir prévue pour le retrait des forces américaines d'Afghanistan, le 31 août.

Aucune précision sur la nature de la menace n'a été apportée , mais le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a expliqué que la situation s'était "fortement dégradée" mercredi à l'aéroport et que plusieurs pays avaient évoqué la possibilité d'un attentat suicide.

"Ni "bons" ni "mauvais" talibans. Ils sont tous pareils"

Il ne pouvait pas dire plus vrai. Khosraw Mani, journaliste, écrivain exilé en France depuis 2015, craingnait que la mort ne soit de plus en plus d'actualité en Afghanistan parce qu'avec les talibans, la mort est à l'intérieur de Kaboul.

La sauvagerie comme compagne du quotidien, Khosraw Mani la décrit très bien dans son dernier livre, La Mort et son frère, récit des répercussions du décès d'une famille de Kaboul dans un attentat sur plusieurs franges de la société. Le Vif l'a recontré.

> Lire la rencontre ici: "Ni "bons" ni "mauvais" talibans. Ils sont tous pareils."

DR
© DR

"Des victimes" dans l'explosion

L'explosion qui s'est produite ce jeudi près de l'Abbey Gate de l'aéroport de Kaboul a fait "des victimes", a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby.

Onze personnes seraient décédées des suites de l'explosion selon des officiels talibans, 13 actuellement selon Reuters.

D.R.
© D.R.

"Nous pouvons confirmer une explosion à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul", a tweeté le porte-parole du Pentagone, John Kirby, ajoutant ne pas avoir d'informations claires sur d'éventuelles victimes pour le moment. "À tous nos amis afghans: si vous êtes près des portes de l'aéroport, éloignez-vous de toute urgence et mettez-vous à l'abri. Une deuxième explosion est possible", a également twitté l'ambassadeur français en Afghanistan, David Martinon.

Virginie Moriaux
par Virginie Moriaux

Il y aurait de 13 à 20 morts et 52 blessés dans les attentats à l'aéroport de Kaboul

Les attentats qui ont eu lieu jeudi près de l'aéroport de Kaboul ont fait de 13 à 20 morts et 52 blessés, a indiqué à l'AFP le principal porte-parole des talibans.

"Nos informations initiales montrent qu'entre 13 et 20 personnes ont été tuées, et 52 blessées dans les explosions à l'aéroport de Kaboul", a déclaré Zabihullah Mujahid, qui avait auparavant dit sur Twitter "fermement condamner" ces attaques.