Plus de 17,5 millions d'Américains ont déjà voté, par courrier ou en personne, selon un décompte du Projet Election de l'Université de Floride actualisé jeudi.

C'est un record pour ce scrutin très polarisé entre le milliardaire républicain Donald Trump, qui brigue un second mandat, et du démocrate Joe Biden, actuellement en tête dans les sondages nationaux.

Mais si la dynamique est pour l'instant en faveur de l'ancien vice-président de Barack Obama, l'élection n'est pas encore décidée, prévient le professeur Michael McDonald, responsable du décompte.

"Nous avons mis en garde sur le fait que l'importante propension à voter démocrate à ce stade ne doit pas être un indicateur que M. Biden a gagné d'avance", dit-il, car "il est très probable que les républicains iront en grand nombre pour voter en personne" le jour de l'élection.

Au total, 43 Etats et la capitale fédérale Washington ont mis en place des systèmes de vote par anticipation pour l'élection. Près de 75 millions de bulletins de vote par voie postale ont été commandés ou envoyés, plus du double des 33 millions de 2016, et les autorités locales ont installé des boîtes aux lettres spéciales ou des points de collecte.

Ces mesures répondent à une forte demande des électeurs, qui craignent d'être contaminés par le Covid-19 s'ils se déplacent le 3 novembre dans des bureaux de vote bondés.

Dans l'Iowa, un Etat du Midwest où le président était en meeting mercredi, le vote anticipé a débuté dès le 5 octobre et jeudi, plus de 325.000 électeurs avaient déjà déposé leur bulletin, selon le Projet Election.

- "Cannibaliser les électeurs" -

En Georgie, le Projet a décompté 916.000 électeurs ayant voté en avance, certains ayant attendu plus de dix heures pour accéder à leur bureau de vote.

Le vote anticipé a démarré jeudi en Caroline du Nord où Kamala Harris, la colistière de Joe Biden, était attendue à Asheville pour mobiliser les électeurs démocrates.

Mais la sénatrice a dû annuler sa visite après avoir appris que deux membres de son équipe ont été testés positif au Covid-19.

Au Texas, le comté de Harris qui comprend la métropole de Houston a enregistré un nombre record de vote depuis l'ouverture des bureaux mardi. Selon des chiffres préliminaires, 128.186 personnes s'étaient déplacées dès le premier jour, soit près du double qu'il y a quatre ans.

Mardi, devant le stade de football américain de l'université de Rice, dans le centre-ville, Solmaz Afshar attendait son tour, masque sur le visage et en respectant la distanciation physique.

"Je veux que mon vote soit compté si jamais quelque chose arrive entre aujourd'hui et le jour de l'élection, a expliqué à l'AFP cette infirmière de 32 ans.

Donald Trump n'a eu de cesse de critiquer le vote par courrier qui entraîne selon lui "des fraudes d'une ampleur inédite", au bénéfice de son adversaire. Même s'il n'y pas eu de preuves d'irrégularités généralisées lors des précédents scrutins.

Son équipe de campagne a dénoncé le camp démocrate qui "fait peur aux électeurs de façon irresponsable pour les éloigner des bureaux de vote et cannibaliser les électeurs du jour de l'élection".

Mais "les républicains voteront en personne le jour de l'élection et rééliront le président Trump", a assuré sa porte-parole Thea McDonald au Washington Post.

Et mercredi à Des Moines, dans l'Iowa, où des sondages récents ont montré les deux candidats au coude à coude, les partisans du président se disaient convaincus de sa victoire.

"Je n'accorde pas beaucoup de crédit aux sondages, ils étaient faux en 2016", affirmait à l'AFP Sheila Dickson. "Je constate de l'enthousiasme et je vois la loyauté des gens pour notre pays et notre président", disait cette mère au foyer avant d'assister au meeting de Donald Trump.

Plus de 17,5 millions d'Américains ont déjà voté, par courrier ou en personne, selon un décompte du Projet Election de l'Université de Floride actualisé jeudi. C'est un record pour ce scrutin très polarisé entre le milliardaire républicain Donald Trump, qui brigue un second mandat, et du démocrate Joe Biden, actuellement en tête dans les sondages nationaux.Mais si la dynamique est pour l'instant en faveur de l'ancien vice-président de Barack Obama, l'élection n'est pas encore décidée, prévient le professeur Michael McDonald, responsable du décompte."Nous avons mis en garde sur le fait que l'importante propension à voter démocrate à ce stade ne doit pas être un indicateur que M. Biden a gagné d'avance", dit-il, car "il est très probable que les républicains iront en grand nombre pour voter en personne" le jour de l'élection.Au total, 43 Etats et la capitale fédérale Washington ont mis en place des systèmes de vote par anticipation pour l'élection. Près de 75 millions de bulletins de vote par voie postale ont été commandés ou envoyés, plus du double des 33 millions de 2016, et les autorités locales ont installé des boîtes aux lettres spéciales ou des points de collecte.Ces mesures répondent à une forte demande des électeurs, qui craignent d'être contaminés par le Covid-19 s'ils se déplacent le 3 novembre dans des bureaux de vote bondés.Dans l'Iowa, un Etat du Midwest où le président était en meeting mercredi, le vote anticipé a débuté dès le 5 octobre et jeudi, plus de 325.000 électeurs avaient déjà déposé leur bulletin, selon le Projet Election.- "Cannibaliser les électeurs" -En Georgie, le Projet a décompté 916.000 électeurs ayant voté en avance, certains ayant attendu plus de dix heures pour accéder à leur bureau de vote.Le vote anticipé a démarré jeudi en Caroline du Nord où Kamala Harris, la colistière de Joe Biden, était attendue à Asheville pour mobiliser les électeurs démocrates.Mais la sénatrice a dû annuler sa visite après avoir appris que deux membres de son équipe ont été testés positif au Covid-19.Au Texas, le comté de Harris qui comprend la métropole de Houston a enregistré un nombre record de vote depuis l'ouverture des bureaux mardi. Selon des chiffres préliminaires, 128.186 personnes s'étaient déplacées dès le premier jour, soit près du double qu'il y a quatre ans.Mardi, devant le stade de football américain de l'université de Rice, dans le centre-ville, Solmaz Afshar attendait son tour, masque sur le visage et en respectant la distanciation physique."Je veux que mon vote soit compté si jamais quelque chose arrive entre aujourd'hui et le jour de l'élection, a expliqué à l'AFP cette infirmière de 32 ans.Donald Trump n'a eu de cesse de critiquer le vote par courrier qui entraîne selon lui "des fraudes d'une ampleur inédite", au bénéfice de son adversaire. Même s'il n'y pas eu de preuves d'irrégularités généralisées lors des précédents scrutins.Son équipe de campagne a dénoncé le camp démocrate qui "fait peur aux électeurs de façon irresponsable pour les éloigner des bureaux de vote et cannibaliser les électeurs du jour de l'élection".Mais "les républicains voteront en personne le jour de l'élection et rééliront le président Trump", a assuré sa porte-parole Thea McDonald au Washington Post.Et mercredi à Des Moines, dans l'Iowa, où des sondages récents ont montré les deux candidats au coude à coude, les partisans du président se disaient convaincus de sa victoire."Je n'accorde pas beaucoup de crédit aux sondages, ils étaient faux en 2016", affirmait à l'AFP Sheila Dickson. "Je constate de l'enthousiasme et je vois la loyauté des gens pour notre pays et notre président", disait cette mère au foyer avant d'assister au meeting de Donald Trump.