Que disent les chiffres les plus récents ? Au moins 1.000.036 cas d'infection, parmi lesquels 51.718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, selon un bilan jeudi à 19H00 GMT.

Sur les 7 derniers jours, autant de nouveaux cas ont été diagnostiqués dans le monde que lors des 86 jours précédents. Le nombre de décès recensés a doublé depuis le 27 mars. A ce jour, au moins 186.000 malades sont considérés comme guéris.

Mais les données publiées partout dans le monde, aussi bien en terme de cas que de décès, sont loin de refléter exactement la réalité. Nombre de pays ne testent que les malades dans un état grave - certains comme la Finlande reconnaissent eux-mêmes que leurs bilans sont largement sous-évalués, avec un nombre réel de cas dans le pays qui pourrait être jusqu'à 30 fois plus élevé. En ce qui concerne les morts, certains Etats n'incluent par exemple pas les décès survenus dans les maisons de retraite.

Mais la croissance des chiffres montre la propagation dramatique de la maladie à travers la planète. Avec 542.191 cas recensés dont 37.715 décès (respectivement 54% et 73% des totaux mondiaux), l'Europe, qui comptait encore moins de 10.000 cas le 7 mars, est aujourd'hui le principal foyer de la pandémie.

La progression y a été fulgurante ces dernières semaines : en un peu plus de dix jours, le nombre des décès a été multiplié par 7, pour dépasser les 37.000 le 2 avril.

Mais elle l'est désormais aussi aux Etats-Unis, devenus le 27 mars le pays le plus touché dans le monde en nombre de cas.

Les Etats-Unis, qui ne comptaient officiellement que 68 contaminations le 2 mars, en enregistrent désormais plus de 234.000. Depuis le 28 mars, en seulement cinq jours, ces cas recensés dans le pays ont doublé.

Le nombre de décès y suit une évolution similaire : les Etats-Unis ont enregistré leur premier décès le 1er mars et en déplorent aujourd'hui 5.607. Ce nombre a doublé sur les 3 derniers jours.

Près de 1.200 morts aux Etats-Unis en 24h, pire bilan quotidien dans un pays

Les Etats-Unis ont recensé près de 1.200 morts supplémentaires entre mercredi et jeudi soir, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence, soit le pire bilan sur 24h jamais enregistré dans un pays.

Avec 1.169 décès dénombrés entre 20H30 locales mercredi et la même heure jeudi, selon les chiffres de l'université actualisés en continu, le nombre total de personnes décédées depuis le début de la pandémie aux Etats-Unis est désormais de 5.926.

Le précédent record du nombre de morts du nouveau coronavirus en 24 heures dans un pays avait été observé le 27 mars en Italie (969 décès).

Entre mercredi et jeudi, les Etats-Unis ont également recensé plus de 30.000 cas de Covid-19 supplémentaires, portant le nombre total de cas officiellement déclarés dans le pays à plus de 243.000, toujours selon l'université Johns Hopkins.

Les Etats-Unis sont, de loin, le pays répertoriant le plus grand nombre de cas confirmés, avec un quart des cas enregistrés mondialement.

L'épicentre de l'épidémie américaine est situé à New York. La ville a enregistré à elle seule plus de 1.500 morts et approche des 50.000 cas positifs, selon des chiffres publiés jeudi en fin de journée par les autorités sanitaires de la ville.

Plus de 1,3 million de tests au Covid-19 ont été réalisés dans le pays, a déclaré jeudi le vice-président Mike Pence lors de la conférence de presse quotidienne de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le nouveau coronavirus.

"Nous réalisons désormais plus de 100.000 tests par jour", a ajouté le président Donald Trump, "ce qui est plus que n'importe quel pays au monde", à la fois en chiffre absolus et proportionnellement à la population des Etats-Unis (environ 330 millions d'habitants), a-t-il affirmé.

Selon les projections de la Maison Blanche, le Covid-19 devrait faire entre 100.000 et 240.000 morts aux Etats-Unis.

L'Italie et l'Espagne meurtries

null, Belga
null © Belga

Seules l'Italie et l'Espagne affichent un bilan plus lourd à ce jour en terme de morts.

L'Italie (115.242 cas, 13.915 décès) et l'Espagne (110.238, 10.003) sont aussi avec les Etats-Unis les pays qui comptent plus de cas déclarés qu'en Chine, foyer initial de la contagion où les chiffres officiels montrent un fort ralentissement depuis plus d'un mois (81.589 cas dont 3.318 décès au total, 31 seulement depuis une semaine).

Sur 100 décès en Europe, près de 36 sont aujourd'hui enregistrés en Italie et 27 en Espagne.

Dans ces deux pays, les mesures de confinement de la population semblent toutefois commencer à porter leurs fruits, avec un ralentissement de la progression de l'épidémie. D'une augmentation de 15% du nombre de cas chaque jour il y a encore deux semaines, l'Italie enregistre depuis plusieurs jours des taux d'augmentation inférieurs à 5%. Depuis 24h, seuls 18 patients supplémentaires ont été admis en soins intensifs dans le pays.

L'Espagne recense elle environ 8% de cas supplémentaires chaque jour, bien moins que les 15 à 20% comptés la semaine dernière.

En Europe et ailleurs dans le monde, les autres pays les plus touchés sont la France (73.743 cas et 5.387 décès, avec un bilan incluant désormais des cas en maison de retraite), l'Iran (50.468, 3.160), le Royaume-Uni (33.718, 2.921), les Pays-Bas (14.697, 1.339), la Belgique (15.348, 1.011), l'Allemagne (73.522, 872), la Suisse (18.194, 431) et la Turquie (18.135, 356).

L'Afrique, malgré sa population de 1,3 milliard d'habitants, recense à ce jour seulement 6.804 cas pour 273 décès. Le seul continent qui compte moins de cas est l'Océanie (5.949 cas pour 27 décès).

La région d'Amérique latine et des Caraïbes a franchi mercredi le cap des 20.000 cas, atteignant jeudi 23.133, dont 653 décès. Le Moyen-Orient a lui enregistré 64.083 cas dont 3.306 décès et l'ensemble de l'Asie 112.356 cas dont 4.003 décès.

Ces bilans ont été réalisés à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'OMS.

Que disent les chiffres les plus récents ? Au moins 1.000.036 cas d'infection, parmi lesquels 51.718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, selon un bilan jeudi à 19H00 GMT. Sur les 7 derniers jours, autant de nouveaux cas ont été diagnostiqués dans le monde que lors des 86 jours précédents. Le nombre de décès recensés a doublé depuis le 27 mars. A ce jour, au moins 186.000 malades sont considérés comme guéris. Mais les données publiées partout dans le monde, aussi bien en terme de cas que de décès, sont loin de refléter exactement la réalité. Nombre de pays ne testent que les malades dans un état grave - certains comme la Finlande reconnaissent eux-mêmes que leurs bilans sont largement sous-évalués, avec un nombre réel de cas dans le pays qui pourrait être jusqu'à 30 fois plus élevé. En ce qui concerne les morts, certains Etats n'incluent par exemple pas les décès survenus dans les maisons de retraite. Mais la croissance des chiffres montre la propagation dramatique de la maladie à travers la planète. Avec 542.191 cas recensés dont 37.715 décès (respectivement 54% et 73% des totaux mondiaux), l'Europe, qui comptait encore moins de 10.000 cas le 7 mars, est aujourd'hui le principal foyer de la pandémie. La progression y a été fulgurante ces dernières semaines : en un peu plus de dix jours, le nombre des décès a été multiplié par 7, pour dépasser les 37.000 le 2 avril. Mais elle l'est désormais aussi aux Etats-Unis, devenus le 27 mars le pays le plus touché dans le monde en nombre de cas. Les Etats-Unis, qui ne comptaient officiellement que 68 contaminations le 2 mars, en enregistrent désormais plus de 234.000. Depuis le 28 mars, en seulement cinq jours, ces cas recensés dans le pays ont doublé. Le nombre de décès y suit une évolution similaire : les Etats-Unis ont enregistré leur premier décès le 1er mars et en déplorent aujourd'hui 5.607. Ce nombre a doublé sur les 3 derniers jours.Seules l'Italie et l'Espagne affichent un bilan plus lourd à ce jour en terme de morts. L'Italie (115.242 cas, 13.915 décès) et l'Espagne (110.238, 10.003) sont aussi avec les Etats-Unis les pays qui comptent plus de cas déclarés qu'en Chine, foyer initial de la contagion où les chiffres officiels montrent un fort ralentissement depuis plus d'un mois (81.589 cas dont 3.318 décès au total, 31 seulement depuis une semaine). Sur 100 décès en Europe, près de 36 sont aujourd'hui enregistrés en Italie et 27 en Espagne. Dans ces deux pays, les mesures de confinement de la population semblent toutefois commencer à porter leurs fruits, avec un ralentissement de la progression de l'épidémie. D'une augmentation de 15% du nombre de cas chaque jour il y a encore deux semaines, l'Italie enregistre depuis plusieurs jours des taux d'augmentation inférieurs à 5%. Depuis 24h, seuls 18 patients supplémentaires ont été admis en soins intensifs dans le pays. L'Espagne recense elle environ 8% de cas supplémentaires chaque jour, bien moins que les 15 à 20% comptés la semaine dernière. En Europe et ailleurs dans le monde, les autres pays les plus touchés sont la France (73.743 cas et 5.387 décès, avec un bilan incluant désormais des cas en maison de retraite), l'Iran (50.468, 3.160), le Royaume-Uni (33.718, 2.921), les Pays-Bas (14.697, 1.339), la Belgique (15.348, 1.011), l'Allemagne (73.522, 872), la Suisse (18.194, 431) et la Turquie (18.135, 356). L'Afrique, malgré sa population de 1,3 milliard d'habitants, recense à ce jour seulement 6.804 cas pour 273 décès. Le seul continent qui compte moins de cas est l'Océanie (5.949 cas pour 27 décès). La région d'Amérique latine et des Caraïbes a franchi mercredi le cap des 20.000 cas, atteignant jeudi 23.133, dont 653 décès. Le Moyen-Orient a lui enregistré 64.083 cas dont 3.306 décès et l'ensemble de l'Asie 112.356 cas dont 4.003 décès. Ces bilans ont été réalisés à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'OMS.