Hotak Jahanshir attendait parmi la foule à l'aéroport de Kaboul vendredi dernier, lors du premier jour de la mission d'évacuation belge Red Kite. Selon son frère Sherbaz, un soldat belge lui aurait donné la permission de se rendre à la porte nord, quand un soldat américain lui aurait tiré dessus.

De Morgen n'a pas pu vérifier cette information. Cependant, le journal a obtenu des images d'un hôpital montrant des médecins en train de soigner Hotak Janashir. Il serait en convalescence avec sa famille à Kaboul.

Le SPF Affaires Étrangères dit avoir transmis l'article et les images aux services concernés, y compris ceux de la capitale pakistanaise Islamabad. "Nous n'avons pas encore reçu de confirmation", déclare le porte-parole Wouter Poels. "L'enquête est en cours."

Hotak Jahanshir attendait parmi la foule à l'aéroport de Kaboul vendredi dernier, lors du premier jour de la mission d'évacuation belge Red Kite. Selon son frère Sherbaz, un soldat belge lui aurait donné la permission de se rendre à la porte nord, quand un soldat américain lui aurait tiré dessus. De Morgen n'a pas pu vérifier cette information. Cependant, le journal a obtenu des images d'un hôpital montrant des médecins en train de soigner Hotak Janashir. Il serait en convalescence avec sa famille à Kaboul. Le SPF Affaires Étrangères dit avoir transmis l'article et les images aux services concernés, y compris ceux de la capitale pakistanaise Islamabad. "Nous n'avons pas encore reçu de confirmation", déclare le porte-parole Wouter Poels. "L'enquête est en cours."