"Je pense que nous en sommes assez proches mais il nous faut une sécurité massive à la frontière", a affirmé le président juste avant de partir pour la Floride, dévastée par l'ouragan Irma. Cette question déchire le parti républicain dont une partie veut l'expulsion pure et simple de ces quelque 800.000 "Dreamers" arrivés enfants avec leurs parents et temporairement régularisés par le président démocrate Obama.

Peu de temps auparavant, le président Donald Trump avait affirmé qu'il n'y a pas d'accord sur les "dreamers" avec les démocrates.

"Je pense que nous en sommes assez proches mais il nous faut une sécurité massive à la frontière", a affirmé le président juste avant de partir pour la Floride, dévastée par l'ouragan Irma. Cette question déchire le parti républicain dont une partie veut l'expulsion pure et simple de ces quelque 800.000 "Dreamers" arrivés enfants avec leurs parents et temporairement régularisés par le président démocrate Obama.Peu de temps auparavant, le président Donald Trump avait affirmé qu'il n'y a pas d'accord sur les "dreamers" avec les démocrates.