Le parti d'Alexandre Zakhartchenko, "République de Donetsk" a obtenu 65,11% des suffrages aux élections législatives, selon la même source.

Un observateur français proche du parti d'extrême droite Front National, le député européen Jean-Luc Schaffhauser - venu à titre personnel - a salué ces élections au cours de la même conférence de presse. "Dans les conditions actuelles difficiles, elles ont été menées de manière transparente et démocratique et reflètent la volonté du peuple", a-t-il déclaré.

Aucune organisation internationale n'avait envoyé d'observateurs, mais plusieurs députés européens d'extrême droite ou d'extrême gauche avaient fait le déplacement pour l'occasion.

Alors que les médias russes publient des commentaires d'"observateurs internationaux" sur ce scrutin, Kiev a accusé la Russie de "manipulation" avec la mise en place d'une fausse OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), l'"ASCE" (Association pour la sécurité et la coopération en Europe), réunissant des "hommes politiques de droite".

Le parti d'Alexandre Zakhartchenko, "République de Donetsk" a obtenu 65,11% des suffrages aux élections législatives, selon la même source.Un observateur français proche du parti d'extrême droite Front National, le député européen Jean-Luc Schaffhauser - venu à titre personnel - a salué ces élections au cours de la même conférence de presse. "Dans les conditions actuelles difficiles, elles ont été menées de manière transparente et démocratique et reflètent la volonté du peuple", a-t-il déclaré. Aucune organisation internationale n'avait envoyé d'observateurs, mais plusieurs députés européens d'extrême droite ou d'extrême gauche avaient fait le déplacement pour l'occasion. Alors que les médias russes publient des commentaires d'"observateurs internationaux" sur ce scrutin, Kiev a accusé la Russie de "manipulation" avec la mise en place d'une fausse OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), l'"ASCE" (Association pour la sécurité et la coopération en Europe), réunissant des "hommes politiques de droite".