La vidéo, dans laquelle figurait une reprise du tube du groupe "In the End", avait été publiée par le responsable des réseaux sociaux pour la Maison Blanche, Dan Scavino, et retweetée samedi par M. Trump.

A la place de la vidéo, on peut maintenant lire le message suivant: "ce média a été désactivé suite à un signalement du détenteur des droits d'auteur".

Le groupe de rock américain a dit ne pas avoir autorisé M. Trump ou son équipe de campagne à utiliser sa musique.

"Linkin Park n'a pas soutenu et ne soutient pas Trump, pas plus qu'il n'autorise son organisation à utiliser notre musique. Une lettre de mise en demeure a été envoyée", a tweeté le groupe.

Avant Linkin Park, les Rolling Stones avaient menacé Donald Trump de le poursuivre en justice s'il continuait d'utiliser une de leurs chansons, "You Can't Always Get What You Want", lors d'événements de campagne.

Plusieurs autres artistes se sont opposés à l'utilisation de leur musique par Donald Trump. Le groupe de rock Queen s'était ainsi insurgé contre l'utilisation d'une des chansons les plus connues du répertoire rock - "We Are the Champions" - lors d'une apparition sur scène de M. Trump à la convention républicaine en 2016.

La vidéo, dans laquelle figurait une reprise du tube du groupe "In the End", avait été publiée par le responsable des réseaux sociaux pour la Maison Blanche, Dan Scavino, et retweetée samedi par M. Trump.A la place de la vidéo, on peut maintenant lire le message suivant: "ce média a été désactivé suite à un signalement du détenteur des droits d'auteur".Le groupe de rock américain a dit ne pas avoir autorisé M. Trump ou son équipe de campagne à utiliser sa musique."Linkin Park n'a pas soutenu et ne soutient pas Trump, pas plus qu'il n'autorise son organisation à utiliser notre musique. Une lettre de mise en demeure a été envoyée", a tweeté le groupe.Avant Linkin Park, les Rolling Stones avaient menacé Donald Trump de le poursuivre en justice s'il continuait d'utiliser une de leurs chansons, "You Can't Always Get What You Want", lors d'événements de campagne. Plusieurs autres artistes se sont opposés à l'utilisation de leur musique par Donald Trump. Le groupe de rock Queen s'était ainsi insurgé contre l'utilisation d'une des chansons les plus connues du répertoire rock - "We Are the Champions" - lors d'une apparition sur scène de M. Trump à la convention républicaine en 2016.