Ri Yong Ho y a notamment souligné que le président américain lui-même est "en mission-suicide", reprenant ainsi les mots que Donald Trump avait utilisés pour qualifier les provocations du leader nord-coréen Kim Jong-un, à la suite du récent test nucléaire de Pyongyang.

"Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères nord-coréen parler aux Nations Unies. S'il se fait l'écho des pensées de Little Rocket Man ("le petit homme à la fusée", sobriquet déjà utilisé par Trump pour qualifier Kim Jong-un, NDLR), ils ne seront plus là pour très longtemps!", a posté sur son compte Twitter personnel l'occupant de la Maison Blanche, dans un style direct et menaçant qui est devenu une sorte de marque de fabrique de ses nombreuses sorties sur le site de microblogging.

L'escalade verbale enclenchée entre le président américain et le régime de Pyongyang s'est accompagnée samedi d'une démonstration militaire qui se voulait un "message clair" des Etats-Unis, via le survol près des côtes nord-coréennes d'un bombardier B-1B et d'un chasseur F-15 de l'armée US.

Par ailleurs, la Corée du Nord a organisé une importante manifestation contre les Etats-Unis dimanche dans la capitale Pyongyang. Plus de 100.000 personnes "de toutes les couches de la population" y auraient participé, selon l'agence de presse étatique nord-coréenne KCNA. La foule s'est rassemblée dans l'esprit d'"anéantir les ennemis".

"Les Nord-Coréens brûlent de la volonté de faire complètement disparaître du globe les impérialistes américains, l'ennemi juré", y a déclaré un responsable du Parti du travail local.

Plusieurs déclarations du leader nord-coréen Kim Jong Un ont été scandées par la foule lors de la manifestation. La dernière en date, qui remonte à vendredi, avait vu le chef de l'Etat dire qu'il "dompterait certainement et définitivement" avec le feu le président américain Donald Trump, qu'il a qualifié de "mentalement dérangé".

Mardi, le commandant en chef de l'armée US avait déclaré devant les Nations unies que son pays pourrait "détruire totalement" la Corée du Nord.

Belga

Ri Yong Ho y a notamment souligné que le président américain lui-même est "en mission-suicide", reprenant ainsi les mots que Donald Trump avait utilisés pour qualifier les provocations du leader nord-coréen Kim Jong-un, à la suite du récent test nucléaire de Pyongyang. "Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères nord-coréen parler aux Nations Unies. S'il se fait l'écho des pensées de Little Rocket Man ("le petit homme à la fusée", sobriquet déjà utilisé par Trump pour qualifier Kim Jong-un, NDLR), ils ne seront plus là pour très longtemps!", a posté sur son compte Twitter personnel l'occupant de la Maison Blanche, dans un style direct et menaçant qui est devenu une sorte de marque de fabrique de ses nombreuses sorties sur le site de microblogging. L'escalade verbale enclenchée entre le président américain et le régime de Pyongyang s'est accompagnée samedi d'une démonstration militaire qui se voulait un "message clair" des Etats-Unis, via le survol près des côtes nord-coréennes d'un bombardier B-1B et d'un chasseur F-15 de l'armée US. Par ailleurs, la Corée du Nord a organisé une importante manifestation contre les Etats-Unis dimanche dans la capitale Pyongyang. Plus de 100.000 personnes "de toutes les couches de la population" y auraient participé, selon l'agence de presse étatique nord-coréenne KCNA. La foule s'est rassemblée dans l'esprit d'"anéantir les ennemis"."Les Nord-Coréens brûlent de la volonté de faire complètement disparaître du globe les impérialistes américains, l'ennemi juré", y a déclaré un responsable du Parti du travail local. Plusieurs déclarations du leader nord-coréen Kim Jong Un ont été scandées par la foule lors de la manifestation. La dernière en date, qui remonte à vendredi, avait vu le chef de l'Etat dire qu'il "dompterait certainement et définitivement" avec le feu le président américain Donald Trump, qu'il a qualifié de "mentalement dérangé". Mardi, le commandant en chef de l'armée US avait déclaré devant les Nations unies que son pays pourrait "détruire totalement" la Corée du Nord. Belga