Après des mois de rapprochement et de détente diplomatique, Pyongyang a opéré mercredi un spectaculaire retour à sa rhétorique traditionnelle, évoquant la possibilité de remettre en cause le sommet très attendu de mi-juin.

Le ministre adjoint des Affaires étrangères du Nord, Kim Kye Gwan a ainsi accusé les Etats-Unis de forcer Pyongyang "à un renoncement nucléaire unilatéral". La Corée du Nord a par ailleurs annulé des discussions de haut niveau avec Séoul pour protester contre des manoeuvres entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

Lors d'une conversation téléphonique dimanche, MM. Trump et Moon ont échangé sur "les dernières actions nord-coréennes", a annoncé dans un communiqué la présidence sud-coréenne.

Les deux dirigeants ont convenu de "travailler étroitement" au succès du sommet historique du 12 juin à Singapour M. Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un. M. Trump recevra mardi M. Moon à Washington.

La détente observée depuis début janvier sur la péninsule fait suite à des années de tensions sur les programmes nucléaire et balistiques de Pyongyang. Cet apaisement a pour l'instant trouvé son point d'orgue lors du sommet entre MM. Moon et Kim fin avril dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

Après des mois de rapprochement et de détente diplomatique, Pyongyang a opéré mercredi un spectaculaire retour à sa rhétorique traditionnelle, évoquant la possibilité de remettre en cause le sommet très attendu de mi-juin.Le ministre adjoint des Affaires étrangères du Nord, Kim Kye Gwan a ainsi accusé les Etats-Unis de forcer Pyongyang "à un renoncement nucléaire unilatéral". La Corée du Nord a par ailleurs annulé des discussions de haut niveau avec Séoul pour protester contre des manoeuvres entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.Lors d'une conversation téléphonique dimanche, MM. Trump et Moon ont échangé sur "les dernières actions nord-coréennes", a annoncé dans un communiqué la présidence sud-coréenne. Les deux dirigeants ont convenu de "travailler étroitement" au succès du sommet historique du 12 juin à Singapour M. Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un. M. Trump recevra mardi M. Moon à Washington. La détente observée depuis début janvier sur la péninsule fait suite à des années de tensions sur les programmes nucléaire et balistiques de Pyongyang. Cet apaisement a pour l'instant trouvé son point d'orgue lors du sommet entre MM. Moon et Kim fin avril dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.