CNN avait diffusé sur son site internet la semaine passée un article relatif aux liens entre Anthony Scaramucci, le patron d'un fonds d'investissement spéculatif, et l'enquête menée par le Congrès sur le Russia Direct Investment Fund. Les preuves faisaient cependant défaut. "Ce récit ne répond pas aux normes rédactionnelles de CNN et a été retiré. Tous les liens vers cette enquête ont été supprimés. CNN présente ses excuses à M. Scaramucci", a indiqué le diffuseur samedi.

Thomas Frank, l'auteur de l'article, a présenté sa démission lundi. Le chef de la nouvelle cellule d'investigation de CNN, ainsi qu'un autre rédacteur de celle-ci, lui ont emboîté le pas. Lors d'une réunion de rédaction, les participants sont parvenus à la conclusion que le récit en question n'était pas fondamentalement faux, mais qu'il n'était "pas suffisamment solide pour être publié".

"Ils ont eu Fake News CNN, mais qu'en est-il de NBC, CBS et ABC? Qui des New York Times et Washington Post en perdition? Ils sont tous des Fake News! ", a tweeté le président américain Donald Trump mardi.

CNN avait diffusé sur son site internet la semaine passée un article relatif aux liens entre Anthony Scaramucci, le patron d'un fonds d'investissement spéculatif, et l'enquête menée par le Congrès sur le Russia Direct Investment Fund. Les preuves faisaient cependant défaut. "Ce récit ne répond pas aux normes rédactionnelles de CNN et a été retiré. Tous les liens vers cette enquête ont été supprimés. CNN présente ses excuses à M. Scaramucci", a indiqué le diffuseur samedi. Thomas Frank, l'auteur de l'article, a présenté sa démission lundi. Le chef de la nouvelle cellule d'investigation de CNN, ainsi qu'un autre rédacteur de celle-ci, lui ont emboîté le pas. Lors d'une réunion de rédaction, les participants sont parvenus à la conclusion que le récit en question n'était pas fondamentalement faux, mais qu'il n'était "pas suffisamment solide pour être publié". "Ils ont eu Fake News CNN, mais qu'en est-il de NBC, CBS et ABC? Qui des New York Times et Washington Post en perdition? Ils sont tous des Fake News! ", a tweeté le président américain Donald Trump mardi.