Lors d'une conférence de presse au tribunal de Jacksonville, le procureur spécial Angela Corey a annoncé que M. Zimmerman était poursuivi pour meurtre sans préméditation. L'homme âgé de 28 ans a tué le 26 février Trayvon Martin, 17 ans, affirmant avoir agi en état de légitime défense alors que l'adolescent qui venait de s'acheter des sucreries n'était pas armé.

George Zimmerman avait été brièvement arrêté puis relâché après qu'il eut invoqué la légitime défense. L'affaire a suscité la colère d'une grande partie de la communauté noire américaine, qui estime que le jeune Trayvon a été victime d'un délit de faciès.

Le ministre de la Justice américain s'est exprimé mercredi sur l'affaire, assurant que des "actions appropriées" seraient mises en oeuvre si l'enquête établissait qu'il s'agissait d'un crime raciste. "Si nous trouvons des preuves montrant qu'il s'agit d'un crime portant atteinte aux droits civils, nous prendrons des décisions appropriées", a expliqué Eric Holder lors d'une conférence devant un groupe américain de défense des droits civils, le National Action Convention.

Levif.be, avec Belga

Lors d'une conférence de presse au tribunal de Jacksonville, le procureur spécial Angela Corey a annoncé que M. Zimmerman était poursuivi pour meurtre sans préméditation. L'homme âgé de 28 ans a tué le 26 février Trayvon Martin, 17 ans, affirmant avoir agi en état de légitime défense alors que l'adolescent qui venait de s'acheter des sucreries n'était pas armé. George Zimmerman avait été brièvement arrêté puis relâché après qu'il eut invoqué la légitime défense. L'affaire a suscité la colère d'une grande partie de la communauté noire américaine, qui estime que le jeune Trayvon a été victime d'un délit de faciès. Le ministre de la Justice américain s'est exprimé mercredi sur l'affaire, assurant que des "actions appropriées" seraient mises en oeuvre si l'enquête établissait qu'il s'agissait d'un crime raciste. "Si nous trouvons des preuves montrant qu'il s'agit d'un crime portant atteinte aux droits civils, nous prendrons des décisions appropriées", a expliqué Eric Holder lors d'une conférence devant un groupe américain de défense des droits civils, le National Action Convention. Levif.be, avec Belga