Que penseriez-vous si je vous disais que des enfants regardent des vidéos à propos de vaccins inefficaces depuis plusieurs mois, des personnes expliquant que le Covid-19 n'existe pas et que c'est un complot inventé par les gouvernements du monde entier pour nous contrôler ? Non, diriez-vous. Mon bébé, certainement pas ! "Je suis attentif à tout - TOUT - ce que mon petit regarde à la télévision, chaque émission, chaque journal télévisé passe sous mon regard attentif". Eh bien, ce n'est pas la télévision qui pose problème, mais le téléphone portable ou la tablette. Êtes-vous vraiment sûr de pouvoir regarder toutes les vidéos de 15 secondes qui passent sur TikTok en - disons - 30 ou 40 minutes, pendant que vous êtes occupé à faire la vaisselle ?

Ce n'est pas une question triviale car - comme le rapporte le Guardian - il y a beaucoup de comptes sur TikTok avec des centaines de milliers de followers qui découragent la vaccination et répandent de faux mythes sur les taux de survie de Covid-19. L'enquête provient de NewsGuard, une organisation qui surveille la désinformation en ligne.

NewsGuard a également ajouté qu'il avait publié ses conclusions en juin et les avait envoyées au gouvernement britannique et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais le contenu est resté sur la plate-forme pour que tout le monde puisse y accéder. Même les plus petits, qui ne sont pas encore capables - à juste titre - de comprendre ce qu'est une information fiable et celle qui ne l'est pas. En vérité, c'est aussi le cas de beaucoup d'adultes.

Quand je mentionne les enfants, ce n'est pas pour une rhétorique facile : NewsGuard a déclaré que les enfants de neuf ans ont pu accéder au contenu susmentionné, bien que TikTok n'autorise un accès complet à l'application qu'aux personnes de 13 ans et plus. Trois enfants de moins de 13 ans ont participé à la recherche NewsGuard et ont pu créer des comptes sur l'application en entrant de fausses dates de naissance sans l'aide d'un parent ou d'un adulte.

Cette histoire a ravivé le débat sur les responsabilités des réseaux sociaux dans la gestion des informations qui y sont présentes, leur filtrage et - si besoin - leur suppression. TikTok doit donc être vigilant pour supprimer les faux contenus et mettre en place des filtres automatiques pour les contenus à risque. Très bien, extrêmement partageable et nécessaire : la Big Tech doit (et peut) faire davantage pour protéger les plus petits.

Cependant, TikTok est-il le seul à blâmer ? Selon le rapport DESI 2020 de l'Union européenne, bien que 85 % des citoyens utilisaient déjà Internet en 2019, 42 % des utilisateurs ne possédaient aucune compétence numérique, même pas un niveau de base (!). Nous parlons là simplement d'une utilisation banale et non d'utiliser Internet dans un cadre professionnel. Les choses n'ont probablement pas beaucoup changé depuis un an et demi. Comment faire attention à la façon dont les enfants utilisent Internet si même les adultes n'y comprennent pas grand-chose ?

TikTok a donc ses responsabilités indéniables, mais en tant qu'adultes, nous devrions prendre très au sérieux le sujet, pour bien guider et éduquer les générations futures sur la façon d'utiliser le contenu sur Internet qui, comme le confirme NewsGuard avec sa plainte, est un chaudron plein de messages non filtrés, non contrôlés et souvent appréciés par les plus vulnérables et impressionnables, c'est-à-dire les enfants.

Que penseriez-vous si je vous disais que des enfants regardent des vidéos à propos de vaccins inefficaces depuis plusieurs mois, des personnes expliquant que le Covid-19 n'existe pas et que c'est un complot inventé par les gouvernements du monde entier pour nous contrôler ? Non, diriez-vous. Mon bébé, certainement pas ! "Je suis attentif à tout - TOUT - ce que mon petit regarde à la télévision, chaque émission, chaque journal télévisé passe sous mon regard attentif". Eh bien, ce n'est pas la télévision qui pose problème, mais le téléphone portable ou la tablette. Êtes-vous vraiment sûr de pouvoir regarder toutes les vidéos de 15 secondes qui passent sur TikTok en - disons - 30 ou 40 minutes, pendant que vous êtes occupé à faire la vaisselle ?Ce n'est pas une question triviale car - comme le rapporte le Guardian - il y a beaucoup de comptes sur TikTok avec des centaines de milliers de followers qui découragent la vaccination et répandent de faux mythes sur les taux de survie de Covid-19. L'enquête provient de NewsGuard, une organisation qui surveille la désinformation en ligne.NewsGuard a également ajouté qu'il avait publié ses conclusions en juin et les avait envoyées au gouvernement britannique et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais le contenu est resté sur la plate-forme pour que tout le monde puisse y accéder. Même les plus petits, qui ne sont pas encore capables - à juste titre - de comprendre ce qu'est une information fiable et celle qui ne l'est pas. En vérité, c'est aussi le cas de beaucoup d'adultes.Quand je mentionne les enfants, ce n'est pas pour une rhétorique facile : NewsGuard a déclaré que les enfants de neuf ans ont pu accéder au contenu susmentionné, bien que TikTok n'autorise un accès complet à l'application qu'aux personnes de 13 ans et plus. Trois enfants de moins de 13 ans ont participé à la recherche NewsGuard et ont pu créer des comptes sur l'application en entrant de fausses dates de naissance sans l'aide d'un parent ou d'un adulte.Cette histoire a ravivé le débat sur les responsabilités des réseaux sociaux dans la gestion des informations qui y sont présentes, leur filtrage et - si besoin - leur suppression. TikTok doit donc être vigilant pour supprimer les faux contenus et mettre en place des filtres automatiques pour les contenus à risque. Très bien, extrêmement partageable et nécessaire : la Big Tech doit (et peut) faire davantage pour protéger les plus petits.Cependant, TikTok est-il le seul à blâmer ? Selon le rapport DESI 2020 de l'Union européenne, bien que 85 % des citoyens utilisaient déjà Internet en 2019, 42 % des utilisateurs ne possédaient aucune compétence numérique, même pas un niveau de base (!). Nous parlons là simplement d'une utilisation banale et non d'utiliser Internet dans un cadre professionnel. Les choses n'ont probablement pas beaucoup changé depuis un an et demi. Comment faire attention à la façon dont les enfants utilisent Internet si même les adultes n'y comprennent pas grand-chose ?TikTok a donc ses responsabilités indéniables, mais en tant qu'adultes, nous devrions prendre très au sérieux le sujet, pour bien guider et éduquer les générations futures sur la façon d'utiliser le contenu sur Internet qui, comme le confirme NewsGuard avec sa plainte, est un chaudron plein de messages non filtrés, non contrôlés et souvent appréciés par les plus vulnérables et impressionnables, c'est-à-dire les enfants.