Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "des affrontements se poursuivent depuis vendredi matin entre les forces régulières et des unités rebelles dans le quartier de Salaheddine", à Alep (nord).

Pour leur part, les Comités locaux de coordination (LCC, opposition) ont signalé "un exode des habitants du quartier, de peur des bombardements du régime et d'une offensive" contre Salaheddine, au coeur de la capitale économique du pays.

Un nouveau front s'était ouvert vendredi dans cette ville, après que de violents combats ont éclaté le 15 juillet dans la capitale.

A Damas, où la situation reste très tendue, la circulation était fluide samedi matin et aucun bombardement n'a été entendu dans le centre durant la nuit.

Selon l'OSDH toutefois, les quartiers de Qadam et Assali, dans la périphérie sud de la capitale, ont été bombardés par l'armée dans la nuit.

En réponse à la "bataille de libération" de Damas annoncée mardi par les rebelles, l'armée avait lancé une contre-offensive qui lui avait permis de reprendre vendredi le contrôle du quartier Midane à la suite de violents combats.

Au total, 233 personnes --153 civils, 43 soldats et 37 rebelles-- ont été tuées vendredi, selon l'OSDH.

Plus de 17.000 personnes ont été tuées depuis le déclenchement du soulèvement en mars 2011, selon cette organisation.

Avec Belga

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "des affrontements se poursuivent depuis vendredi matin entre les forces régulières et des unités rebelles dans le quartier de Salaheddine", à Alep (nord). Pour leur part, les Comités locaux de coordination (LCC, opposition) ont signalé "un exode des habitants du quartier, de peur des bombardements du régime et d'une offensive" contre Salaheddine, au coeur de la capitale économique du pays. Un nouveau front s'était ouvert vendredi dans cette ville, après que de violents combats ont éclaté le 15 juillet dans la capitale. A Damas, où la situation reste très tendue, la circulation était fluide samedi matin et aucun bombardement n'a été entendu dans le centre durant la nuit. Selon l'OSDH toutefois, les quartiers de Qadam et Assali, dans la périphérie sud de la capitale, ont été bombardés par l'armée dans la nuit. En réponse à la "bataille de libération" de Damas annoncée mardi par les rebelles, l'armée avait lancé une contre-offensive qui lui avait permis de reprendre vendredi le contrôle du quartier Midane à la suite de violents combats. Au total, 233 personnes --153 civils, 43 soldats et 37 rebelles-- ont été tuées vendredi, selon l'OSDH. Plus de 17.000 personnes ont été tuées depuis le déclenchement du soulèvement en mars 2011, selon cette organisation. Avec Belga