La projection du Cesid se base sur un échantillon de votes déjà comptabilisés, les sondages à la sortie des urnes étant interdits en Serbie.

Les socialistes, partenaires de la coalition gouvernementale, sont crédités de 10,3% des voix, tandis que le parti d'opposition SPAS du maire du nouvel arrondissement de Belgrade, Aleksandar Sapic, devrait arriver en troisième position avec 3,9%.

Aucun autre ticket n'a pu franchir le seuil des 3% nécessaires pour prétendre à une partie des 250 sièges.

"Je suis reconnaissant au peuple pour ce soutien historique", a-t-il déclaré devant ses partisans au siège du Parti serbe du progrès (SNS) à Belgrade. "Nous avons gagné partout, nous avons gagné là où nous n'avions jamais gagné", a-t-il déclaré.

Les principaux partis ont boycotté le scrutin, au motif que des élections libres étaient impossibles du fait de la distorsion du paysage médiatique et démocratique. Mais une vingtaine de petites formations se sont présentées.

La projection du Cesid se base sur un échantillon de votes déjà comptabilisés, les sondages à la sortie des urnes étant interdits en Serbie. Les socialistes, partenaires de la coalition gouvernementale, sont crédités de 10,3% des voix, tandis que le parti d'opposition SPAS du maire du nouvel arrondissement de Belgrade, Aleksandar Sapic, devrait arriver en troisième position avec 3,9%. Aucun autre ticket n'a pu franchir le seuil des 3% nécessaires pour prétendre à une partie des 250 sièges."Je suis reconnaissant au peuple pour ce soutien historique", a-t-il déclaré devant ses partisans au siège du Parti serbe du progrès (SNS) à Belgrade. "Nous avons gagné partout, nous avons gagné là où nous n'avions jamais gagné", a-t-il déclaré.Les principaux partis ont boycotté le scrutin, au motif que des élections libres étaient impossibles du fait de la distorsion du paysage médiatique et démocratique. Mais une vingtaine de petites formations se sont présentées.