Les utilisateurs des réseaux sociaux pourraient être punis en vertu de nouvelles lois prévoyant deux ans de prison au moins et une amende de 200.000 AED (47.000 euros) pour la publication d'informations trompeuses sur la pandémie, selon le parquet fédéral.

Les Emirats ont introduit des mesures pour faire face à la vague du très contagieux variant Omicron qui a fait monter à des niveaux inédits depuis mars dernier le nombre des cas quotidiens de contamination.

La mise en garde des autorités émiraties fait suite à "la circulation récemment sur les réseaux sociaux de photos et vidéos (...) accompagnées de commentaires et de chansons se moquant des mesures de précaution et appelant à les ignorer", a indiqué dans un communiqué le procureur fédéral chargé des situations d'urgence, de crise et de catastrophe.

"Nous appelons donc le public à éviter ces comportements, qui sont punis par la loi", indique le texte publié lundi.

Les tests anticovid sont de plus en plus requis ces dernières semaines dans le pays, où de nombreux employeurs exigent régulièrement des résultats négatifs de PCR, augmentant la pression sur les centres de dépistage.

Les habitants de la capitale, Abou Dhabi, doivent être munis d'un test PCR négatif toutes les deux semaines, et des tests sont également exigés pour entrer dans les administrations publiques.

Les Emirats ont en outre interdit les voyages à l'étranger pour leurs citoyens n'ayant pas eu de dose de rappel du vaccin anticovid.

Le pays accueille actuellement l'Exposition universelle de Dubaï, qui a attiré plus de neuf millions de visiteurs depuis son lancement en octobre.

Les Emirats ont enregistré 2.511 contaminations au Covid-19 mardi.

Les utilisateurs des réseaux sociaux pourraient être punis en vertu de nouvelles lois prévoyant deux ans de prison au moins et une amende de 200.000 AED (47.000 euros) pour la publication d'informations trompeuses sur la pandémie, selon le parquet fédéral. Les Emirats ont introduit des mesures pour faire face à la vague du très contagieux variant Omicron qui a fait monter à des niveaux inédits depuis mars dernier le nombre des cas quotidiens de contamination. La mise en garde des autorités émiraties fait suite à "la circulation récemment sur les réseaux sociaux de photos et vidéos (...) accompagnées de commentaires et de chansons se moquant des mesures de précaution et appelant à les ignorer", a indiqué dans un communiqué le procureur fédéral chargé des situations d'urgence, de crise et de catastrophe. "Nous appelons donc le public à éviter ces comportements, qui sont punis par la loi", indique le texte publié lundi. Les tests anticovid sont de plus en plus requis ces dernières semaines dans le pays, où de nombreux employeurs exigent régulièrement des résultats négatifs de PCR, augmentant la pression sur les centres de dépistage. Les habitants de la capitale, Abou Dhabi, doivent être munis d'un test PCR négatif toutes les deux semaines, et des tests sont également exigés pour entrer dans les administrations publiques. Les Emirats ont en outre interdit les voyages à l'étranger pour leurs citoyens n'ayant pas eu de dose de rappel du vaccin anticovid. Le pays accueille actuellement l'Exposition universelle de Dubaï, qui a attiré plus de neuf millions de visiteurs depuis son lancement en octobre. Les Emirats ont enregistré 2.511 contaminations au Covid-19 mardi.