"J'ai offert aujourd'hui (mercredi) ma démission au président Aoun. Il m'a demandé d'attendre et j'ai accepté", a indiqué M. Hariri lors d'une brève déclaration publique à l'issue d'un entretien avec le chef de l'Etat.

Saad Hariri est rentré mardi à Beyrouth, près de trois semaines après l'annonce surprise de sa démission faite depuis l'Arabie saoudite, qui a été accusée de l'avoir retenu en "otage".