Les perquisitions se déroulent notamment au domicile du blogueur anticorruption Alexeï Navalny, du leader du Front de gauche Serguei Oudaltsov et du dirigeant du mouvement Solidarité, Ilia Iachine, a précisé la police. L'accès au domicile de la présentatrice vedette de la télévision Xénia Sobtchak, passée à l'opposition, était bloqué par des policiers, ce qui laisse penser qu'une perquisition est en cours, a indiqué la radio Echo de Moscou.

La police a également pris position devant le domicile de Boris Nemtsov, un ancien vice-Premier ministre du président Boris Eltsine, apparemment visé lui aussi, mais M. Nemtsov ne se trouvait pas chez lui, a précisé une responsable du mouvement Solidarité, Olga Chorina, à la radio Echo de Moscou. La police entend procéder lundi à une dizaine de perquisitions, a indiqué un porte-parole du Comité d'enquête, Vladimir Markin, à Interfax.
Une opération d'une telle ampleur, visant autant de leaders de l'opposition à Moscou, est inhabituelle. "C'est une tentative de torpiller la manifestation de demain et de faire en sorte que moins de gens y participent", a estimé l'opposant Ilia Ponomarev, du mouvement Pour les Droits de l'Homme, cité par Interfax. Le Comité d'enquête a indiqué que ces opérations étaient liées à une enquête en cours sur la manifestation de l'opposition du 6 mai dernier qui s'était terminée par "des désordres massifs".
Avec Belga

Les perquisitions se déroulent notamment au domicile du blogueur anticorruption Alexeï Navalny, du leader du Front de gauche Serguei Oudaltsov et du dirigeant du mouvement Solidarité, Ilia Iachine, a précisé la police. L'accès au domicile de la présentatrice vedette de la télévision Xénia Sobtchak, passée à l'opposition, était bloqué par des policiers, ce qui laisse penser qu'une perquisition est en cours, a indiqué la radio Echo de Moscou. La police a également pris position devant le domicile de Boris Nemtsov, un ancien vice-Premier ministre du président Boris Eltsine, apparemment visé lui aussi, mais M. Nemtsov ne se trouvait pas chez lui, a précisé une responsable du mouvement Solidarité, Olga Chorina, à la radio Echo de Moscou. La police entend procéder lundi à une dizaine de perquisitions, a indiqué un porte-parole du Comité d'enquête, Vladimir Markin, à Interfax. Une opération d'une telle ampleur, visant autant de leaders de l'opposition à Moscou, est inhabituelle. "C'est une tentative de torpiller la manifestation de demain et de faire en sorte que moins de gens y participent", a estimé l'opposant Ilia Ponomarev, du mouvement Pour les Droits de l'Homme, cité par Interfax. Le Comité d'enquête a indiqué que ces opérations étaient liées à une enquête en cours sur la manifestation de l'opposition du 6 mai dernier qui s'était terminée par "des désordres massifs". Avec Belga