L'homme avait installé une clôture et de fausses bornes frontières à proximité de la frontière réelle, puis demandé 10.000 euros aux quatre hommes pour qu'il les emmène en Union européenne, ont annoncé les médias locaux russes, citant le service des gardes-frontières.

"Le passeur auto-proclamé a décidé (...) de gagner de l'argent facile sans les aider", précisent ces derniers. Après quelques heures de marche en forêt, il avait guidé les migrants jusqu'aux fausses bornes, avait récupéré son argent avant de les abandonner là.

Une vidéo du service des gardes-frontières montre les quatre hommes emmitouflés dans des parkas, se tenant debout au milieu de conifères et levant les mains en l'air alors qu'ils viennent de se faire arrêter.

L'incident a eu lieu le 28 novembre dans la région de Saint-Pétersbourg (nord-ouest). Les quatre migrants, originaires d'Asie du Sud, ont été condamnés à des amendes et à être expulsés de Russie. Le faux passeur pourrait lui être poursuivi pour fraude.

Des migrants, notamment des ressortissants des pays démunis d'Asie centrale, d'Afrique ou d'Afghanistan, tentent régulièrement de franchir la frontière de 1.340 km entre la Russie et la Finlande.

En 2015, en pleine crise des migrants, plusieurs milliers de personnes avaient aussi emprunté la difficile voie de l'Arctique pour accéder à la Norvège via la Russie.

L'homme avait installé une clôture et de fausses bornes frontières à proximité de la frontière réelle, puis demandé 10.000 euros aux quatre hommes pour qu'il les emmène en Union européenne, ont annoncé les médias locaux russes, citant le service des gardes-frontières."Le passeur auto-proclamé a décidé (...) de gagner de l'argent facile sans les aider", précisent ces derniers. Après quelques heures de marche en forêt, il avait guidé les migrants jusqu'aux fausses bornes, avait récupéré son argent avant de les abandonner là. Une vidéo du service des gardes-frontières montre les quatre hommes emmitouflés dans des parkas, se tenant debout au milieu de conifères et levant les mains en l'air alors qu'ils viennent de se faire arrêter.L'incident a eu lieu le 28 novembre dans la région de Saint-Pétersbourg (nord-ouest). Les quatre migrants, originaires d'Asie du Sud, ont été condamnés à des amendes et à être expulsés de Russie. Le faux passeur pourrait lui être poursuivi pour fraude.Des migrants, notamment des ressortissants des pays démunis d'Asie centrale, d'Afrique ou d'Afghanistan, tentent régulièrement de franchir la frontière de 1.340 km entre la Russie et la Finlande.En 2015, en pleine crise des migrants, plusieurs milliers de personnes avaient aussi emprunté la difficile voie de l'Arctique pour accéder à la Norvège via la Russie.