Ces élections, qualifiées par les médias britanniques de "Super Thursday" (Super jeudi), représentaient un test pour le parti travailliste (gauche, opposition) et son nouveau président Jeremy Corbyn, élu à ce poste l'été dernier. Le Labour reste sur deux défaites lors des élections locales de 2011 et 2012 et a également perdu le scrutin national de 2015 face au conservateur David cameron. Selon la BBC, le parti travailliste perd quelque 6 points aux élections régionales en Angleterre, où il reste le plus grand parti. Selon les observateurs, les conservateurs perdent également de voix, principalement dans le Sud de l'Angleterre. Selon des résultats partiels, le parti eurosceptique UKIP gagnerait 20 sièges en Angleterre, les libéraux-démocrates (LibDem) 7, les conservateurs 4, tandis que les travaillistes en perdraient 22. En Ecosse, le Labour perdrait 11 points. Selon un sondage à la sortie des urnes, le parti nationaliste SNP se maintiendrait à 69 sièges. Les conservateurs prendraient la deuxième place avec 25 sièges (+10), dépassant les travaillistes (20 sièges, -17) et les libéraux-démocrates (6 sièges, +1). Au Pays de Galles, les travaillistes resteraient en tête avec 35% de voix, perdant néanmoins 8 points. les conservateurs perdraient pour leur part 4 points. Les gagnants dans cette région sont le parti nationaliste Plaid Cymru (+2 points) et surtour le UKIP, qui enregistre une progression de 12 points.

Ces élections, qualifiées par les médias britanniques de "Super Thursday" (Super jeudi), représentaient un test pour le parti travailliste (gauche, opposition) et son nouveau président Jeremy Corbyn, élu à ce poste l'été dernier. Le Labour reste sur deux défaites lors des élections locales de 2011 et 2012 et a également perdu le scrutin national de 2015 face au conservateur David cameron. Selon la BBC, le parti travailliste perd quelque 6 points aux élections régionales en Angleterre, où il reste le plus grand parti. Selon les observateurs, les conservateurs perdent également de voix, principalement dans le Sud de l'Angleterre. Selon des résultats partiels, le parti eurosceptique UKIP gagnerait 20 sièges en Angleterre, les libéraux-démocrates (LibDem) 7, les conservateurs 4, tandis que les travaillistes en perdraient 22. En Ecosse, le Labour perdrait 11 points. Selon un sondage à la sortie des urnes, le parti nationaliste SNP se maintiendrait à 69 sièges. Les conservateurs prendraient la deuxième place avec 25 sièges (+10), dépassant les travaillistes (20 sièges, -17) et les libéraux-démocrates (6 sièges, +1). Au Pays de Galles, les travaillistes resteraient en tête avec 35% de voix, perdant néanmoins 8 points. les conservateurs perdraient pour leur part 4 points. Les gagnants dans cette région sont le parti nationaliste Plaid Cymru (+2 points) et surtour le UKIP, qui enregistre une progression de 12 points.