Selon le quotidien, le secrétaire général de la Maison Blanche, John Kelly, a élaboré cette transition qui devrait intervenir "dans les semaines à venir".

Le New York Times précise cependant ne pas savoir si Donald Trump a donné son accord final à ce remaniement.

Sollicitée par l'AFP, la Maison Blanche n'a pas réagi dans l'immédiat.

Les relations entre Donald Trump et Rex Tillerson sont notoirement tendues et la l'éventuelle démission de l'ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil fait l'objet de spéculations récurrentes depuis plusieurs mois.

Début octobre, la chaîne NBC News affirmait que M. Tillerson avait qualifié le président américain de "débile" à la fin d'une réunion au Pentagone.

Ces révélations avaient contraint le chef du département d'Etat à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son "engagement en faveur du succès" du locataire de la Maison Blanche.

Selon le quotidien, le secrétaire général de la Maison Blanche, John Kelly, a élaboré cette transition qui devrait intervenir "dans les semaines à venir".Le New York Times précise cependant ne pas savoir si Donald Trump a donné son accord final à ce remaniement. Sollicitée par l'AFP, la Maison Blanche n'a pas réagi dans l'immédiat.Les relations entre Donald Trump et Rex Tillerson sont notoirement tendues et la l'éventuelle démission de l'ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil fait l'objet de spéculations récurrentes depuis plusieurs mois.Début octobre, la chaîne NBC News affirmait que M. Tillerson avait qualifié le président américain de "débile" à la fin d'une réunion au Pentagone.Ces révélations avaient contraint le chef du département d'Etat à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son "engagement en faveur du succès" du locataire de la Maison Blanche.