Ce pays du sud-est asiatique est submergé depuis l'an dernier de déchets plastiques en provenance de pays développés tels les Etats-Unis, l'Australie ou le Royaume-Uni, après que la Chine a décidé de stopper ces importations alors qu'elle se vantait auparavant de sa vaste industrie de recyclage.

La Malaisie a été particulièrement touchée, car plusieurs industriels du recyclage ont transféré leurs activités de Chine vers ce pays après l'interdiction de Pékin.

Le gouvernement a déjà renvoyé au moins 10 conteneurs de déchets plastiques à divers pays et ordonné la fermeture d' usines de traitement de déchets illégales, a indiqué jeudi un haut fonctionnaire du ministère de l'Environnement, K. Nagulendran, au club de la presse étrangère en Malaisie.

Les autorités de Kuala Lumpur s'efforcent de déterminer l'origine des 198 conteneurs restants à quai dans trois ports, et qui contiennent probablement des déchets plastiques.

Selon les formulaires de douanes, la marchandise consiste en un type de plastique dont l'importation est autorisée. Mais aucun des conteneurs n'a les permis nécessaires pour entrer dans le pays.

"Nous avons des difficultés pour trouver le pays d'origine car ces conteneurs ont été tout simplement abandonnés", a expliqué K. Nagulendran.

Plusieurs pays du sud-est asiatique ont renvoyé des déchets indésirables au cours des derniers mois, dont les Philippines - qui ont réexpédié vers le Canada un vaste chargement de déchets - et l'Indonésie, qui a renvoyé cinq conteneurs vers les Etats-Unis.