M. Reynders s'est dit, dans un communiqué "extrêmement inquiet" de l'évolution de la situation au Nord-Kivu. Le chef de la diplomatie belge a assuré "continuer à suivre cette évolution" et "se joindre aux démarches et déclarations de l'Union européenne sur cette question".

À la lumière des contacts qu'il a eus ces derniers jours avec les protagonistes de la région, M. Reynders appelle le Conseil de sécurité des Nations Unies à reconsidérer la situation et envisager les mesures urgentes qui peuvent être prises, notamment par la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco) afin de mettre fin immédiatement aux combats et soutenir le rétablissement de la paix dans cette région.

Il fait également appel au Rwanda "afin qu'il confirme qu'il est disposé non seulement à ne pas être un acteur du problème, mais aussi à prendre part à la solution de façon constructive, notamment en assurant un meilleur contrôle de la frontière et en empêchant tout soutien aux mutins", ajoute le texte.

M. Reynders insiste également auprès des autorités congolaises afin qu'elles mettent tout en oeuvre pour que l'intervention des Forces armées de la RDC (FARDC) contre les mutins se fasse "de façon ordonnée et efficace".

Enfin, le ministre espère que la réunion des pays de la région, prévue pour mercredi à Addis-Abeba, permettra de renforcer la coopération régionale visant à mettre fin immédiatement à la mutinerie et à envisager à plus long terme une solution durable pour cette région, dont les populations civiles.

Avec Belga

M. Reynders s'est dit, dans un communiqué "extrêmement inquiet" de l'évolution de la situation au Nord-Kivu. Le chef de la diplomatie belge a assuré "continuer à suivre cette évolution" et "se joindre aux démarches et déclarations de l'Union européenne sur cette question". À la lumière des contacts qu'il a eus ces derniers jours avec les protagonistes de la région, M. Reynders appelle le Conseil de sécurité des Nations Unies à reconsidérer la situation et envisager les mesures urgentes qui peuvent être prises, notamment par la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco) afin de mettre fin immédiatement aux combats et soutenir le rétablissement de la paix dans cette région. Il fait également appel au Rwanda "afin qu'il confirme qu'il est disposé non seulement à ne pas être un acteur du problème, mais aussi à prendre part à la solution de façon constructive, notamment en assurant un meilleur contrôle de la frontière et en empêchant tout soutien aux mutins", ajoute le texte. M. Reynders insiste également auprès des autorités congolaises afin qu'elles mettent tout en oeuvre pour que l'intervention des Forces armées de la RDC (FARDC) contre les mutins se fasse "de façon ordonnée et efficace". Enfin, le ministre espère que la réunion des pays de la région, prévue pour mercredi à Addis-Abeba, permettra de renforcer la coopération régionale visant à mettre fin immédiatement à la mutinerie et à envisager à plus long terme une solution durable pour cette région, dont les populations civiles. Avec Belga