Celle-ci espère par ailleurs la venue à Kinshasa du roi des Belges, Philippe, chef d'État de l'ancienne puissance coloniale, à l'occasion du 61e anniversaire de la République démocratique du Congo.

La Belgique s'est engagée à permettre le rapatriement des "reliques" - il ne reste qu'une dent - de M. Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961, dans des circonstances restées obscures mais en présence d'officiels belges.

"L'arrivée du roi, Sa Majesté Philippe de Belgique, est prévue le 30 juin à 09h55 au Palais de la Nation, la résidence officielle du président de la République démocratique du Congo (RDC)", a indiqué la présidence congolaise dans un communiqué reçu vendredi à Bruxelles.

De source informée, on précise à Bruxelles que la présence éventuelle du souverain belge est notamment liée à une évaluation de la situation sanitaire, alors que la République démocratique du Congo semble être frappée par une troisième vague de la pandémie du coronavirus.

Celle-ci espère par ailleurs la venue à Kinshasa du roi des Belges, Philippe, chef d'État de l'ancienne puissance coloniale, à l'occasion du 61e anniversaire de la République démocratique du Congo.La Belgique s'est engagée à permettre le rapatriement des "reliques" - il ne reste qu'une dent - de M. Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961, dans des circonstances restées obscures mais en présence d'officiels belges. "L'arrivée du roi, Sa Majesté Philippe de Belgique, est prévue le 30 juin à 09h55 au Palais de la Nation, la résidence officielle du président de la République démocratique du Congo (RDC)", a indiqué la présidence congolaise dans un communiqué reçu vendredi à Bruxelles. De source informée, on précise à Bruxelles que la présence éventuelle du souverain belge est notamment liée à une évaluation de la situation sanitaire, alors que la République démocratique du Congo semble être frappée par une troisième vague de la pandémie du coronavirus.