Le HCR s'est déclaré dans un communiqué publié à Genève être à la recherche de 150 millions de dollars pour répondre aux besoins des réfugiés et des personnes déplacées en RDC en 2020, tout en précisant n'avoir reçu que 4% de ce montant.

Selon le HCR, qui cite la conférence bihebdomadaire de la Mission de l'Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (Monusco), des milliers de civils vivent dans des conditions effroyables dans une centaine d'installations informelles, dormant dans des huttes fabriquées à l'aide de branchages. "Ils font face à de graves menaces pour leur sécurité et leur protection en raison du manque d'intimité", souligne le communiqué.

Le HCR s'est dit vivement préoccupé par l'aggravation de la situation dans le territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), où la violence a déjà forcé plus de 100.000 civils à fuir leur foyer ces deux derniers mois.

Les tensions dans la région s'intensifient depuis le lancement d'une opération militaire dirigée par le gouvernement en décembre contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). "Les civils, y compris les personnes déplacées en novembre et décembre, comptent parmi les cibles des groupes armés, y compris les ADF. Selon les autorités locales, environ 252 civils auraient été tués dans le territoire de Beni depuis décembre 2019é, a souligné le HCR.

Le HCR s'est déclaré dans un communiqué publié à Genève être à la recherche de 150 millions de dollars pour répondre aux besoins des réfugiés et des personnes déplacées en RDC en 2020, tout en précisant n'avoir reçu que 4% de ce montant. Selon le HCR, qui cite la conférence bihebdomadaire de la Mission de l'Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (Monusco), des milliers de civils vivent dans des conditions effroyables dans une centaine d'installations informelles, dormant dans des huttes fabriquées à l'aide de branchages. "Ils font face à de graves menaces pour leur sécurité et leur protection en raison du manque d'intimité", souligne le communiqué. Le HCR s'est dit vivement préoccupé par l'aggravation de la situation dans le territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), où la violence a déjà forcé plus de 100.000 civils à fuir leur foyer ces deux derniers mois. Les tensions dans la région s'intensifient depuis le lancement d'une opération militaire dirigée par le gouvernement en décembre contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). "Les civils, y compris les personnes déplacées en novembre et décembre, comptent parmi les cibles des groupes armés, y compris les ADF. Selon les autorités locales, environ 252 civils auraient été tués dans le territoire de Beni depuis décembre 2019é, a souligné le HCR.