"Nous avons le chiffre de 13 tués au petit matin", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

D'autres sources parlent de 14 personnes tuées près d'Oicha, à 30 km au nord de Beni.

"Il y a 14 corps à la morgue de l'hôpital d'Oicha. L'armée est déjà sur les lieux à la poursuite des ADF", a déclaré l'administrateur (responsable politico-administratif) du territoire de Beni, Donat Kibwana, joint à Oicha par un correspondant de l'AFP.

"14 nouveaux corps mutilés retrouvés aujourd'hui à #Maleki près d'#Oicha. Cela porte à 94 le nombre de civils tués par des groupes armés dans le territoire de #Beni depuis le 5 novembre", a indiqué le Groupe d'études du Congo (GEC) de l'université de New York.

Les auteurs des tueries sont dans "l'immense majorité des cas" des membres du groupe d'origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF), d'après un membre du GEC.

La région de Beni est agitée depuis une semaine par des manifestations anti-ONU qui ont fait au moins six morts depuis lundi.

Les manifestants reprochent aux Casques bleus de la Monusco basés dans la région d'assister "passivement" aux massacres des civils.

L'armée congolaise a annoncé le 30 octobre des opérations militaires contre les bases des ADF dans la région de Beni.

La présidence congolaise a annoncé lundi des opérations militaires conjointes avec les Casques bleus de la Monusco dans la région.