Selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), environ 60.000 personnes ont fui en avril les combats autour de Kamango, près de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu. "Au cours du même mois, environ 50.000 personnes ont fui dans le territoire voisin de Lubero, où l'armée congolaise combattait des groupes armés Maï-Maï", a déclaré le porte-parole du HCR, Babar Baloch vendredi. Dans la même région, plus de 20.000 civils nouvellement déplacés sont arrivés au cours des derniers mois dans trois petites villes du territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Alors que les attaques continuent de terroriser la population, le HCR s'est déclaré vivement préoccupé par la sécurité des civils. Selon lui, les équipes du HCR qui se sont rendues dans la région ont été informées de viols et de recrutement d'enfants par des groupes armés. Les attaques de groupes armés dans la ville de Beni ont maintenant cessé, mais elles se sont déplacées vers les zones rurales. Les combats se poursuivent également dans le sud du Nord-Kivu et vers Goma.